Poli­­tique – La nouvelle garde prend le pouvoir : Sébas­tien Michel (2/16)

Ils sont les visages de la nouvelle génération politique qui s’installe aujourd’hui dans la métropole. Dans le sillon de Grégory Doucet à Lyon et Cédric Van Styvendael à Villeurbanne qui ont pris le pouvoir quatre ans après le raz-de-marée LREM des législatives de 2017, ces jeunes élus imposent leurs nouveaux codes dans un paysage marqué par deux décennies de « Collombie ».

Sébas­tien Michel : 42 ans – Maire LR d’Écully

Jeune sarko­zyste, le maire d’Écully dispose déjà d’une solide expé­rience en poli­tique. Conseiller géné­ral dans son Ardèche natale puis colla­bo­ra­teur parle­men­taire de Franck Reynier député-maire de Monté­li­mar, Sébas­tien Michel pose ses bagages dans la région lyon­naise en 2012. Nommé premier adjoint d’Yves-Marie Uhlrich à la mairie d’Écully et conseiller presse de Laurent Wauquiez à la région, il file ensuite faire ses armes dans le privé en 2016, au sein du géant de l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique, Mylan, comme direc­teur de l’ac­cès au marché et des Affaires publiques. « J’ai été frappé pendant 15 ans de voir à quel point des élus ne dépen­daient que de leur carrière poli­tique. C’est pour cela que je suis parti dans le privé. Pour avoir un vrai métier. La poli­tique, ce n’est pas un vrai métier, et ça ne doit surtout pas l’être. » 

>>>À lire aussi : La nouvelle garde poli­­­tique prend le pouvoir à Lyon

Éduca­tion et tran­si­tion écolo­gique

Élu maire d’Écully l’été dernier, il décide alors de garder en paral­lèle son acti­vité profes­sion­nelle « qui parti­cipe à son équi­libre ». Proche des autres jeunes maires de droite de l’ag­glo­mé­ra­tion comme Jéré­mie Bréaud, Pierre Oliver ou Alexandre Vincen­det, Sébas­tien Michel fait de l’édu­ca­tion, de la tran­si­tion écolo­gique et de la sécu­rité, ses trois prin­ci­paux piliers pour son mandat. « J’ai entendu qu’en tant que maire de droite, je devrais surtout parler fisca­lité et sécu­rité. Mais si la droite veut répondre aux enjeux du moment, elle doit avoir un message construit et fondé sur des théma­tiques comme l’édu­ca­tion ou la tran­si­tion écolo­gique… »

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Audrey Hénocque (1/16)

Remonter