Acti­vité touris­tique esti­vale en hausse en Auvergne-Rhône-Alpes

Une activité touristique en progression dans la région cet été par rapport à l’an dernier avec un retour des étrangers en Savoie et dans la Métropole de Lyon (40%). Mais c’est la clientèle française et intra-régionale qui augmente le plus. L’arrière-saison se présente bien également, notamment à Lyon.

Un été 2021 en progres­sion par rapport à l’été 2020, mais encore en retrait par rapport à 2019, année record. Tel est en résumé le bilan de la saison touris­tique dans la région, selon le baro­mètre mis en place par Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme. 66% des profes­sion­nels consi­dèrent que la fréquen­ta­tion a été bonne voire très bonne. Bilan encore favo­rable pour la Métro­pole de Lyon, les deux Savoies, l’Ar­dèche et la Drôme avec des chiffres situés entre 85% et 91%.

Si, globa­le­ment, l’été 2021 a été meilleur que 2020 sans retrou­ver les niveaux de 2019, 20% des profes­sion­nels ont constaté une progres­sion par rapport à 2019. Ce bon niveau d’ac­ti­vité se traduit par des taux d’oc­cu­pa­tion élevés : 63% en juillet et 68% en août. Les meilleurs taux sont pour les rési­dences de tourisme (74%) et les proprié­taires de meublés et chambres d’hôtes (75%). Bon remplis­sage aussi pour les hôtels (64% de taux d’oc­cu­pa­tion moyen) et les héber­ge­ments collec­tifs (67%). Le tourisme urbain reprend aussi des couleurs.

Partir ici

Comme l’an dernier, ce sont prin­ci­pa­le­ment des touristes hexa­go­naux et de la région qui ont assuré le succès de la saison esti­vale. Les habi­tants de la région pèsent pour 38% de la fréquen­ta­tion en juillet et 35% en août, là où l’on plafon­nait à 25% avant la crise sani­taire. La clien­tèle française est en augmen­ta­tion. « Nous réali­sons une belle saison esti­vale en Auvergne-Rhône-Alpes grâce à la clien­tèle prio­ri­tai­re­ment natio­nale, déclare Lionel Flas­seur (photo), direc­teur géné­ral d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme. La part notable des clien­tèles intra-régio­nales nous conforte dans notre choix présent et futur de stimu­ler le tourisme de proxi­mité ». Raison de plus pour Lionel Flas­seur d’ac­cé­lé­rer le tempo dans la mise en place de l’ap­pli­ca­tion « Partir ici », prévue pour cet automne.

A contra­rio, la clien­tèle inter­na­tio­nale reste en repli (moins de 20% des nuitées en août), mais elle augmente puisqu’elle était à moins de 10% l’été 2020. Les plus présents sont les Belges, Néer­lan­dais, Alle­mands et Suisses, tandis que les Britan­niques et Améri­cains sont en repli. A noter toute­fois, une belle propor­tion de clien­tèle étran­gère en Savoie et dans la Métro­pole de Lyon, à hauteur de 40%. Il suffi­sait de se prome­ner dans le centre de Lyon ces deux dernières semaines pour entendre parler étran­ger.

Pas d’im­pact du Pass sani­taire

A rete­nir aussi, l’en­trée en vigueur du Pass sani­taire n’a pas péna­lisé l’ac­ti­vité touris­tique. Pour 62% des profes­sion­nels, cela n’a pas impacté leur chiffre d’af­faires. Les établis­se­ments ther­maux, pres­ta­taires de loisirs et sites de visites ne sont pas forcé­ment de cet avis. Ceux qui s’es­timent impac­tés évaluent à 23% la perte de chiffre d’af­faires en moyenne. A noter enfin, la pers­pec­tive d’une belle arrière-saison. 53% des profes­sion­nels se disent confiants pour septembre, plus spécia­le­ment la Drôme, la Savoie et Lyon. Avec, entre autres, une reprise du marché améri­cain. Fort redé­mar­rage égale­ment du marché britan­nique avec un bond de 25% des réser­va­tions de billets d’avion pour cet hiver comparé à 2019 pour la période de décembre à janvier.

Consent choices
Remonter