Thierry de la Tour d’Ar­taise : « J’ai encore beau­coup d’idées pour SEB »

En deux décen­nies à la tête de Seb, Thierry de La Tour d’Ar­taise a quasi­ment multi­plié le chiffre d’af­faires du groupe fami­lial par quatre, pour atteindre 7 milliards d’eu­ros. Ce qui en fait le leader mondial du petit équi­pe­ment domes­tique avec une présence dans 170 pays et un siège à Écully.

Premier touché par la pandé­mie en janvier 2020 à Wuhan en Chine, Seb a rebondi de façon spec­ta­cu­laire, dépas­sant au 1er semestre 2021, les niveaux atteints en 2019. Explo­sion des ventes en ligne, qui repré­sentent plus de 35 % de son acti­vité, prises de parti­ci­pa­tion dans des start-up, acqui­si­tions et pour­suite des inves­tis­se­ments avec un nouveau centre de R&D bien­tôt inau­guré sur son campus d’Écully, « TTA » détaille sa stra­té­gie et lève égale­ment le voile sur sa succes­sion.

BIO EXPRESS

27 novembre 1954 : Nais­sance à Lyon. Il y reste durant ses jeunes années, puis part faire ses études à Paris.

1976–1994 : Après une première partie de sa vie dans l’au­dit, il devient direc­teur finan­cier puis direc­teur géné­ral de Croi­sières Paquet (devenu Costa Croi­sières)

1994 : Entre dans le groupe Seb. Il est d’abord direc­teur géné­ral puis président de la marque Calor.

Depuis 2000 : PDG du groupe Seb.

2007 : Réalise l’ac­qui­si­tion du leader chinois des articles culi­naires Supor. Un de ses plus beaux coups à la tête de Seb.

Depuis 2014 : Président de l’Ins­ti­tut franco-chinois de Lyon.

2021 : Seb enre­gistre près de 7 milliards d’eu­ros de chiffre d’af­faires par an et s’ap­prête à inau­gu­rer un nouveau centre de R&D à Écully.

Consent choices
Remonter