Adieu SFC, bonjour Endrix !

© Susie Waroude

Quarante-trois ans après sa créa­tion, le groupe SFC (Société Fidu­ciaire Centrex), spécia­lisé dans l’ex­per­tise-comp­table à l’ori­gine avec des diver­si­fi­ca­tions par la suite qui lui permettent de comp­ter 10 marques aujourd’­hui, a ressenti le besoin de se doter d’une seule et nouvelle marque. Sous la houlette de son président actuel, David Humbert, SFC est passé de 8 à 38 millions € de chiffre d’af­faires entre 2008 et 2021, tandis que ses effec­tifs ont bondi de 100 à 450 personnes avec des implan­ta­tions en région lyon­naise, pari­sienne et sud. SFC s’est trans­formé depuis lundi en Endrix, « une nouvelle marque déca­lée qui fait écho à l’es­prit pion­nier des équipes, qui s’ins­pire de l’ico­nique guita­riste, reflète l’an­ti­con­for­misme et l’ADN explo­ra­teur carac­té­ris­tique des équipes ». La direc­tion explique que le carac­tère disrup­tif d’Endrix porte « la volonté affir­mée de casser les codes de la profes­sion en lui insuf­flant une éner­gie nouvelle ».

Et David Humbert de préci­ser : « Nous sommes inves­tis aux côtés des diri­geants dans tous leurs enjeux de crois­sance, pilo­tage, respon­sa­bi­lité et perfor­mance de leur orga­ni­sa­tion. En deve­nant Endrix, nous ouvrons un nouveau chapitre qui invite au renou­vel­le­ment et à l’in­no­va­tion ». En base­line de ce nouveau nom, le groupe lyon­nais affiche une nouvelle signa­ture de marque « Osons oser » avec « trois claims diffé­rents : osons entre­prendre, osons nous enga­ger et oson explo­rer ». Endrix confirme les objec­tifs affi­chés en début d’an­née : l’ou­ver­ture vers l’in­ter­pro­fes­sion­na­lité avec un cabi­net d’avo­cats dans les mois à venir et le renfor­ce­ment sur le marché des ETI. Endrix travaille avec 7 000 clients TPE-PME-ETI et asso­cia­tions répar­tis à travers 24 implan­ta­tions de proxi­mité.

Remonter