CCI Lyon : aux urnes, chefs d’en­tre­prise !

Une seule liste d’union CPME-Medef emmenée par Philippe Valentin qui sera reconduit à la présidence de la CCI Lyon Métropole. Pas de suspens pour le scrutin ouvert sur internet jusqu’à mardi. La CCI mobilise pour éviter un nouveau record d’abstention : moins de 10% de votants en 2016 lors du précédent scrutin.

« Aux urnes, chefs d’en­tre­prise ! » Tous les chefs d’en­tre­prise sont appe­lés à renou­ve­ler pour un nouveau mandat de 5 ans leurs repré­sen­tants aux CCI terri­to­riales et CCI de régions. A Lyon, Saint-Etienne et Roanne, 118 000 personnes sont appe­lés à votre par inter­net via www.jevote.cci.fr/lyon jusqu’au 9 novembre. Une procé­dure rela­ti­ve­ment simple mais qui n’at­tirent pas de gros bataillons d’élec­teurs : moins de 10% de votants la dernière fois. Le Medef et la CPME ayant recon­duit leur accord avec une liste d’union, pas de suspens. On sait d’ores et déjà que le président sortant, Philippe Valen­tin sera recon­duit dans ses fonc­tions à la tête d’une CCI Lyon Métro­pole St-Etienne Roanne profon­dé­ment trans­for­mée, à la suite des réduc­tions forcées de budget ces dernières années, liées aux ponc­tions succes­sives de l’Etat. Aujourd’­hui, la CCI lyon­naise ne dispose plus que d’un budget de 42 millions € pour 2022 avec un effec­tif de 290 personnes. Elle reste, à ce jour, action­naire majo­ri­taire d’emlyon busi­ness school (la montée en puis­sance du consor­tium autour du fonds Qualium et de bpifrance n’est pas termi­née) et de la Sepel (Eurexpo) à 53%. La CCI fait aussi entendre sa voix dans des dossiers sensibles pour les entre­prises, comme celui de la ZFE (Zone à faible émis­sion) ou du RLP (Règle­ment local de publi­cité) qui impacte direc­te­ment l’ac­ti­vité de plusieurs socié­tés de l’ag­glo­mé­ra­tion lyon­naise.

Philippe Guérand à la CCIR ou à CCI France ?

Philippe Valen­tin, qui avait pris la suite d’Emma­nuel Imber­ton, au pied levé, en cours de mandat à l’au­tomne 2019 s’ap­prête donc à enchaî­ner avec un mandat complet de 5 ans. La liste qu’il conduit a été forte­ment renou­ve­lée. L’ac­cord CPME-Medef de 2016 pour une liste d’union a été recon­duit cette année. La CPME garde la prési­dence de la CCI Lyon Métro­pole Saint-Etienne Roanne, tandis que le Medef devrait conser­ver la prési­dence de la CCI de Région Auvergne-Rhône-Alpes, via Philippe Guérand dont le mandat a été unani­me­ment appré­cié. Cèdera-t-il aux sirènes qui voudraient l’at­ti­rer à Paris sur la prési­dence de CCI France, l’as­sem­blée de toutes les CCI de l’Hexa­gone ? Réponse dans quelques semaines.

L’ac­tion des CCI pendant la crise sani­taire a été recon­nue, aussi bien par les entre­prises, que par les pouvoirs publics qui n’en finis­saient pas de réduire les budgets des CCI ces dernières années. Le Président de la Répu­blique, en personne, y est allé de sa vidéo juste avant l’ou­ver­ture du vote, pour souli­gner le travail accom­pli par les chambres consu­laires. « Je veux saluer l’en­ga­ge­ment du réseau des CCI, de ses 16 000 colla­bo­ra­trices et colla­bo­ra­teurs qui sont au quoti­dien aux côtés des entre­prises », déclare Emma­nuel Macron dans cette vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Aussi, le gouver­ne­ment a-t-il jugé prudent de ne pas ponc­tion­ner encore une fois le budget des CCI.

Remonter