Tanguy Berto­lus (Aéro­ports de Lyon) : « Le trans­port aérien est une indus­trie en recons­truc­tion »

Arrivé à la tête des Aéro­ports de Lyon il y a quatre ans, après leur reprise par le consor­tium consti­tué autour de Vinci Airports, Tanguy Berto­lus a fêté le record histo­rique de trafic de Lyon Saint-Exupéry à 11,7 millions de passa­gers en 2019, avant de connaître une chute verti­gi­neuse du trafic de 70 % en 2020, crise sani­taire oblige.

Navire amiral de Vinci en France, la plate­forme lyon­naise retrouve le chemin de la crois­sance en 2021, se relance sur Dubaï, Montréal, les Dom-Tom, la Suède et l’Égypte. L’aé­ro­port se penche sur les enjeux de tran­si­tion écolo­gique avec un objec­tif de zéro émis­sion nette de carbone en 2026 et sera l’aé­ro­port pilote pour accueillir le futur avion à hydro­gène.

Remonter