Ville de Lyon : 20 millions d’em­prunt vert et éthique

Photo : Susie Waroude

La Ville de Lyon se lance dans la sous­crip­tion d’un emprunt vert et éthique d’un montant total de 20 millions € sur 15 ans. L’an­nonce en a été faite par le maire de Lyon, Grégory Doucet, et Audrey Hénocque, 1ère adjointe en charge des finances et de la commande publique, à l’oc­ca­sion de la 12e édition des Grands prix de la finance soli­daire. La Ville de Lyon avait lancé une consul­ta­tion auprès de 16 établis­se­ments bancaires pour en rete­nir 4 au final : la Nef pour 3 millions €, la Banque de la tran­si­tion éner­gé­tique (Banque Popu­laire Aura) pour 7 millions, le Crédit Coopé­ra­tif pour 4 millions et Arkéa (Crédit Mutuel, la branche bretonne, pas celle dont dépend le Crédit Mutuel du Sud-Est) pour 6 millions. Des choix qui corres­pondent à la volonté de l’exé­cu­tif lyon­nais de « faire appel à des banques éthiques avec une traça­bi­lité de l’ori­gine des fonds et en sortant d’une logique pure­ment finan­cière du « moins disant » tout en étant en lien avec son action en faveur de la tran­si­tion écolo­gique et sociale ». La Ville de Lyon prépare, par ailleurs, le lance­ment d’une « première obli­ga­tion verte d’un montant mini­mum de 10 millions € d’ici à la fin du 1er semestre 2022 ». Une façon pour les acteurs voulant « accom­pa­gner sa stra­té­gie de tran­si­tion écolo­gique de donner un sens à leur inves­tis­se­ment ».

Remonter