LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

Dominique Hervieu nommée directrice la culture de Paris 2024

Publié le 26 novembre 2021

La directrice artistique de la Biennale de la danse et de la Maison de la Danse quitte Lyon pour prendre la direction de la culture des JO de Paris 2024. Prise de fonctions en mars 2022, le temps de trouver qui lui succédera à Lyon.

Elle sera restée un peu plus de 10 ans à Lyon. Une décennie qu’elle aura marquée de son empreinte de créatrice hors pair, joyeuse et souriante, passionnée de danse depuis l’âge de 6 ans. Dominique Hervieu, directrice de la Biennale de la danse et de la Maison de la Danse, quittera Lyon fin février pour rejoindre Paris et ses nouvelles fonctions de directrice de la culture du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. « C’est un formidable moment pour rassembler toutes mes expériences de créatrice passionnée par les grands événements et de les mettre au service d’un projet planétaire, déclare Dominique Hervieu. Le sport, l’éducation et la culture font partie du projet olympique du baron de Coubertin. Nous allons travailler avec des artistes de très haut niveau. Ce sera à la fois un terrain de jeu national et une expérience mondiale, un moment fort avec un effet catalyseur autour de belles valeurs humaines que les JO mettent en valeur. Après 10 ans merveilleux à Lyon, je suis heureuse de finir mon parcours avec cette expérience joyeuse ».

La danse pour tous

Encore à Lyon pour trois mois, elle sera à pied d’œuvre à Paris dès mars 2022. Si la personne qui prendra sa suite, veut la croiser, la nomination ne devra pas trop tarder… L’œuvre de Dominique Hervieu a été unanimement saluée à Lyon, dès l’annonce de sa nomination. « Un travail exemplaire » est l’appréciation qui revient le plus. « Elle a fait rayonner la danse à Lyon, déclarent Grégory Doucet, maire de Lyon et Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe à la culture. Elle n’a eu de cesse de mener une politique de programmation accessible au plus grand nombre en offrant des spectacles gratuits et d’aller vers tous les publics : écoles, maisons d’arrêt, hôpitaux ». Et le maire de Lyon de poursuivre : « Cette nomination est une véritable reconnaissance du travail que Dominique Hervieu a pu effectuer à Lyon, au service de la culture. Nous lui adressons tous nos vœux de réussite dans ses nouvelles missions. Nous poursuivrons cet héritage avec le projet des ateliers de la danse qui associeront diffusion et création chorégraphique auprès de tous les publics ».

De son côté, Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon souligne que « ses programmations, à la fois pointues et populaires et sans cesse nouvelles, ont toujours rassemblé des milliers de personnes, dans des lieux atypiques comme le stade de Gerland et les usines Fagor-Brandt. Saluant une « figure incontournable de la vie culturelle du territoire », il rappelle qu’elle a « beaucoup apporté au monde de la création en général, et de la danse en particulier. Nous la remercions pour son travail toujours innovant et accessible, qui a permis de garantir une forte présence artistique dans le Grand Lyon, toutes ces années. Nous lui souhaitons le meilleur pour relever le nouveau défi qui l’attend ».

Ecole de la vie

Evoquant sa passion pour la danse dans Lyon Décideurs en juillet dernier, Dominique Hervieu déclarait : « C’est une formidable école de vie. La danse m’a appris beaucoup plus que l’école. Il y a un enjeu de création, d’invention, c’est une école d’exigence, de concentration, de dépassement de soi. Ça construit une personne, une vie». Quand, en 2011, elle quitte le Théâtre national de Chaillot au sein duquel elle est chargée de donner un nouveau souffle à la danse, pour rejoindre Lyon, les sphères parisiennes sont surprises. Elle n’a pas hésité à accepter la proposition de Gérard Collomb de succéder à l’emblématique Guy Darmet. Au printemps dernier, jusqu’au dernier moment, elle ne savait pas si la Biennale 2021 pourrait avoir lieu. « Le préfet Mailhos m’avait dit : soyez comme un surfeur avec son surf sous le bras, quand vous verrez la vague arriver, montez sur votre surf. C’est ce qu’on a fait ! », souriait Dominique Hervieu. La prochaine Biennale de la danse de 2023 sera donc celle du successeur de Dominique Hervieu, même si elle y travaillait déjà. Tout comme elle était pleinement mobilisée sur le grand projet des Ateliers de la danse, dont l’ouverture est prévue en 2024/2025. Une nouvelle salle de 500 places dans le 8e à proximité de l’actuelle Maison de la danse, au sein du groupe scolaire Kennedy. Beau cadeau d’arrivée pour celui ou celle qui prendra la suite de Dominique Hervieu.

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices