Jean-Claude Lavo­rel à la tête de l’Of­fice de tourisme du Beaujo­lais et à Chan­tilly

Un Lyonnais pour présider l’Office de tourisme du Beaujolais. Jean-Claude Lavorel succède au Caladois Jean-Baptiste Maisonneuve, tout en renforçant ses implantations en région parisienne avec une adresse prestigieuse dans l’Oise, le Grand Hôtel Chantilly Hyatt Regency.

Elu pour trois ans, l’en­tre­pre­neur lyon­nais, aujourd’­hui à la tête d’un groupe hôte­lier de luxe indé­pen­dant, n’est pas un inconnu, pour autant en terre beaujo­laise. Proprié­taire du Château de Bagnols et depuis fin 2020 du Château des Rava­tys, Jean-Claude Lavo­rel fait partie de ces patrons lyon­nais qui ont investi dans le vin et le Beaujo­lais ces dernières années, au même titre que Chris­tophe Gruy, président du groupe Maïa, avec le Château de la Chaize et Jean-Loup Rogé, PDG d’implid, qui a repris le Château de Poncié. « J’ai accepté cette Prési­dence avec la forte moti­va­tion de faire évoluer la dyna­mique du tourisme en Beaujo­lais avec notam­ment l’oe­no­tou­risme et l’évè­ne­men­tiel. N’ou­blions pas que le Beaujo­lais a été le premier vignoble au monde reconnu Géoparc Mondial par l’Unesco ! ».

Ambas­sa­deur du Beaujo­lais

Depuis 3 ans, l’Office de tourisme du Beaujo­lais – Desti­na­tion Beaujo­lais déve­loppe trois filières d’ex­cel­lence : l’œno­tou­risme, l’iti­né­rance et le patri­moine grâce à l’étroite colla­bo­ra­tion de ses parte­naires locaux :

Inter-Beaujo­lais, le Géoparc, la marque terri­to­riale Très Beaujo­lais. Pour l’Of­fice du tourisme, « les enjeux pour le terri­toire sont multiples : travailler sur l’image perçue de la desti­na­tion et l’ex­pé­rience vécue, mieux valo­ri­ser le patri­moine, faire monter en gamme l’offre touris­tique, valo­ri­ser des offres durables et respon­sables. Pour atteindre ces objec­tifs, l’équipe de l’Of­fice de tourisme se mobi­lise avec les profes­sion­nels du terri­toire pour faire rayon­ner la desti­na­tion ».

Une quin­zaine d’éta­blis­se­ments

Jean-Claude Lavo­rel devient en quelque sorte l’am­bas­sa­deur du Beaujo­lais. Ce qui ne l’em­pêche pas de conti­nuer à déve­lop­per son groupe hôte­lier, fort de bien­tôt une quin­zaine d’éta­blis­se­ments de luxe, dont le Marriott à Lyon, le Chabi­chou à Cour­che­vel (où il possède aussi les Suites de la Poti­nière), le Grand Palace de Menthon, le Jules Verne sur les bords du lac Léman. Lavo­rel est aussi présent à Paris, avec le Pera dont la réno­va­tion se termine. Il exploite égale­ment deux hôtels Kops­ter (Paris et Décines), dispose d’un établis­se­ment à Annecy. Il a aussi repris les Bateaux lyon­nais voici plusieurs années. Dernière acqui­si­tion de choix : le Grand Hôtel Chan­tilly à l’en­seigne Hyatt Regency vient de rejoindre le groupe lyon­nais, renforçant stra­té­gique­ment son implan­ta­tion dans la région pari­sienne avec une adresse pres­ti­gieuse.

Consent choices
Remonter