SEB crée une co-entre­prise au Maroc

Dans le droit fil de sa stra­té­gie d’as­so­cia­tion avec des entre­prises locales fortes, le Groupe SEB annonce la créa­tion d’une société en joint-venture, Groupe SEB Maroc, qu’il contrôle à 55% aux côtés d’une société fami­liale maro­caine, Preci­ber, déte­nue par Moham­med Berrada et Precima. 50 ans après sa créa­tion, Precima, dont Moham­med Berrada est l’un des fonda­teurs, inter­vient dans 3 domaines d’ac­ti­vité : fabri­ca­tion d’ar­ticles de cuis­son (auto­cui­seurs à la marque Express), fabri­ca­tion et distri­bu­tion d’ar­ticles de gaz et commer­cia­li­sa­tion de chauffe-eaux et chau­dières. « S’ap­puyer sur un parte­naire local fort tel que Preci­ber, permet­tra au Groupe SEB d’ac­cé­lé­rer le déve­lop­pe­ment de ses ventes au Maroc et de tirer le meilleur parti du fort poten­tiel de ce marché », précise la direc­tion du leader mondial du petit équi­pe­ment domes­tique. Le groupe présidé par Thierry de La Tour d’Ar­taise va impor­ter et distri­buer de façon exclu­sive les produits du Groupe SEB au Maroc (petit élec­tro­mé­na­ger et articles culi­naires) et commer­cia­li­ser les auto­cui­seurs Express dans la distri­bu­tion moderne.

8 milliards € de ventes en 2021

Après la créa­tion d’une co-entre­prise en Egypte en 2018, l’opé­ra­tion conduite par le Groupe SEB au Maroc marque sa « volonté d’avoir un ancrage fort en Afrique ». Dans le même temps, le Groupe SEB a investi, via son fonds d’in­ves­tis­se­ment SEB Alliance dans le fonds CathayA­fricIn­vest Inno­va­tion afin d’iden­ti­fier des start-ups actives sur le conti­nent afri­cain en cohé­rence avec sa poli­tique d’in­no­va­tion. Lequel fonds est l’un des plus impor­tants de ce type en Afrique.

Le groupe basé à Ecully a réalisé un chiffre d’af­faires de 5,570 milliards € à fin septembre sur les trois premiers trimestres de 2021 (+ 18,2%) avec une progres­sion de 9,1% pour le seul 3ème trimestre. Sur l’en­semble de l’exer­cice 2021, SEB attend une crois­sance de ventes autour de 14%, qui devrait l’ame­ner autour de 8 milliards € de chiffre d’af­faires comme Thierry de La Tour d’Ar­taise, l’in­diquait fin août dans le cadre du Grand Entre­tien accordé à Lyon Déci­deurs le 31 août dernier. Le marge opéra­tion­nelle d’ac­ti­vité devrait être proche de 10% (avec des surcoûts esti­més autour de 300 millions € sur les matières, compo­sants, fret et devises).

Consent choices
Remonter