Hôtel Lyon Métro­pole : 7 millions d’eu­ros inves­tis dans un spa géant

Eric Giorgi espère un retour à la normale en 2022 pour le groupe Arteloge qu’il préside. La Villa Florentine a bien tiré son épingle du jeu en 2021. Et cette année commence avec la réouverture du spa Lyon Plage de l’Hôtel Lyon Métropole qui double de surface.

Après 14 mois de travaux, le spa Lyon Plage atte­nant à l’Hôtel Lyon Métro­pole, qui reven­dique d’être le plus grand spa intra­mu­ros de France, vient de rouvrir. Au total, 7 millions d’eu­ros ont été inves­tis pour un ensemble qui passe de 4 500 à 8 000 m2, monte en gamme et propose de nouvelles pres­ta­tions à la clé. Outre ses diffé­rents bassins (inté­rieur et bassin olym­pique exté­rieur, parcours exté­rieur d’hy­dro­mas­sages, salles de coaching, etc), le spa Lyon Plage s’est enri­chi de nouveaux espaces et d’équi­pe­ments haute tech­no­lo­gie. « Nous avions déjà une bonne clien­tèle spa, explique Eric Giorgi, le patron du groupe Arte­loge dont fait partie l’Hôtel Lyon Métro­pole. Avec cette réno­va­tion, nous voulons deve­nir une desti­na­tion détente à Lyon où les clients sont tranquilles et bien accueillis ».

Avec cette réou­ver­ture, Eric Giorgi espère bien tour­ner la page d’une année 2021 pour le moins diffi­cile, marquée par cinq mois de ferme­ture jusqu’à fin mai. Année compliquée aussi à gérer côté ressources humaines. Au total, le groupe Arte­loge a vu son chiffre d’af­faires recu­ler de 40 millions à 25 millions d’eu­ros, engen­drant une perte nette pour l’en­tre­prise. « Sur la Villa Floren­tine, en revanche, on a travaillé de manière incroyable, explique Eric Giorgi. L’hô­tel est resté ouvert et on a proposé un service en chambre qui nous a permis de main­te­nir un haut niveau d’ac­ti­vité ». Résul­tat, un chiffre d’af­faires de 5 millions pour un budget initial de 5,5 millions d’eu­ros.

6 hôtels et 300 colla­bo­ra­teurs

Eric Giorgi espère un retour à la normale pour Arte­loge cette année. « 2022 devrait être un exer­cice à peu près normal. Nous avons beau­coup de chance d’être dans un pays où les entre­prises ont vrai­ment été soute­nues ». Avec six hôtels trois, quatre ou cinq étoiles (Villa Floren­tine, Lyon Métro­pole, Hôtel des Congrès, Park Saône, Park Est et Lyon Ouest), six restau­rants, un spa et une agence de voyage, Mille­vista, Arte­loge emploie 300 personnes et dispose de 650 chambres et 2 500 m2 de salons. Avant de songer éven­tuel­le­ment à agran­dir le groupe Arte­loge, Eric Giorgi entend « réta­blir la situa­tion et appor­ter le maxi­mum à chacun des établis­se­ments ». D’où la pour­suite des inves­tis­se­ments en cours.

Ainsi, l’im­meuble de 5 appar­te­ments atte­nant à la Villa Floren­tine a été entiè­re­ment rénové pour en faire un immeuble hôte­lier. La réno­va­tion de l’Hôtel des Congrès (3 étoiles) à Villeur­banne (1,2 million) se pour­suit aussi. Quant au maga­sin central d’ap­pro­vi­sion­ne­ment des hôtels à Chas­sieu, il devrait être opéra­tion­nel au prin­temps. Et ce avec des livrai­sons assu­rées avec des véhi­cules propres, y compris les livrai­sons en camions réfri­gé­rés.

Remonter