LDLC Asvel Fémi­nin adopte le statut d’en­tre­prise à mission

C’est une grande première pour un club spor­tif de haut niveau. L’ASVEL Fémi­nin, renom­mée LDLC Asvel Fémi­nin suite à son parte­na­riat avec le leader français de la vente en ligne de maté­riel infor­ma­tique, devient le premier club à adop­ter le statut d’en­tre­prise à mission. La nouvelle a été annon­cée ce vendredi matin devant la presse dans les locaux de la Tony Parker Adequat Academy, en présence de Tony Parker, président du club, Marie-Sophie Obama, prési­dente délé­guée de LDLC Asvel Fémi­nin, Isabelle Gros­maître, fonda­trice de Good­ness & Co, Laurent de la Cler­ge­rie, président du Groupe LDLC, et Stépha­nie Pernod, 1e vice-prési­dente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

En adop­tant ce nouveau statut, le club entend faire bouger les lignes du sport profes­sion­nel et deve­nir une réfé­rence en matière d’en­ga­ge­ment citoyen, autour notam­ment de l’ac­com­plis­se­ment des femmes. Cham­pion de France en 2019, le club dirigé par Marie-Sophie Obama souhaite, comme l’en­tend sa nouvelle raison d’être « mettre sa passion au service de la société afin que chaque petite fille, chaque femme, puisse réali­ser ses rêves et devienne la capi­taine de sa vie ».

>>>À lire aussi : Marie-Sophie Obama, la bonne surprise

« Avoir un impact dans la société  »

« Nous avons envie de construire un club unique, pas unique­ment concerné par la perfor­mance spor­tive mais aussi par le fait d’avoir un impact dans notre société, avance Tony Parker. Je suis très excité de voir la diffé­rence que l’on peut faire en accom­pa­gnant les femmes, pour qu’elles prennent confiance et aillent le plus loin possible. » Des propos qui font notam­ment écho aux quelques moments de doute ressen­tis par Marie-Sophie Obama au moment d’ac­cep­ter l’offre de son vieil ami pour prendre les rênes du club. « C’était impor­tant pour nous de maté­ria­li­ser notre enga­ge­ment et l’ins­crire dans notre ADN. Nous souhai­tons accom­pa­gner les femmes pour leur donner les clés jusqu’à l’épa­nouis­se­ment », complète la prési­dente délé­guée du club, qui orga­nise par ailleurs le festi­val Lyon Gagne Avec Ses Femmes, avec son asso­cia­tion Les Lumi­neuses, pour mettre en valeur la perfor­mance fémi­nine. 

Remonter