Point S : Chris­tophe Rollet vise le cap des 10 000 centres auto

Grand arti­san du déve­lop­pe­ment mondial de Point S, Chris­tophe Rollet n’en­tend pas s’ar­rê­ter là. Alors que l’en­seigne lyon­naise d’en­tre­tien auto (3,8 milliards d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2021, +5%) comp­ta­bi­lise, au total, 5700 points de vente dans 49 pays, le direc­teur géné­ral annonce viser le cap « des 10 000 centres auto et une présence dans 100 pays à hori­zon 2030 ». Le déploie­ment inter­na­tio­nal du groupe basé dans le 6e arron­dis­se­ment devrait notam­ment s’in­ten­si­fier en Asie et en Afrique au cours des prochaines années.

« La preuve que Point S attire »

Des ambi­tions mondiales, mais Chris­tophe Rollet nour­rit aussi des ambi­tions sur son marché domes­tique (576 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2021). Point S a dépassé, l’an dernier, les 600 points de vente (617 exac­te­ment) grâce à 43 ouver­tures. « Il s’agit dans 30% des cas de créa­tion de centres auto, et donc de 70% de « sans enseigne » ou d’en­seignes concur­rentes qui rejoignent notre réseau. Alors que dans le même temps, nous n’avons quasi­ment pas enre­gis­tré de départ d’adhé­rents vers une autre enseigne. C’est la preuve que Point S attire », savoure Chris­tophe Rollet, qui vient de lancer un nouveau concept d’en­tre­tien autour des mobi­li­tés douces (vélos, trot­ti­nettes et scoo­ters élec­triques). Alors qu’il s’est fixé l’objec­tif de 675 points de vente à la fin de l’an­née, le direc­teur géné­ral veut égale­ment renfor­cer sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes. « Nous avons actuel­le­ment 88 centres, nous voudrions en avoir 100 à la fin de l’an­née », affirme-t-il. V.L.

Consent choices
Remonter