Renaud Sornin revend Attes­ta­tion Légale

Le groupe lyonnais est racheté par le britannique Fortius avec l'ambition de créer un champion européen des acteurs de la conformité des entreprises de l'immobilier et de la construction. Renaud Sornin, le fondateur d'Attestation Légale, devient conseiller exécutif du nouvel ensemble.

Pour Renaud Sornin, l’équa­tion était simple : « Dans un marché euro­péen de la confor­mité des entre­prises en pleine struc­tu­ra­tion, on ne pouvait pas rester tout seul dans notre coin. Soit on conso­li­dait, soit on était conso­lidé ». Et si le fonda­teur de l’édi­teur de logi­ciels Attes­ta­tion Légale, qui se présente comme « le LinkedIn admi­nis­tra­tif des entre­prises du BTP » (11 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2021, une centaine de colla­bo­ra­teurs), aurait « bien aimé, par ego, deve­nir leader en étant celui qui rachète », il a fina­le­ment choisi l’ados­se­ment avec une revente à l’an­glais Fortius. Un groupe qui évolue sur le même métier de la four­ni­ture de logi­ciels et des services de véri­fi­ca­tion de la confor­mité et de la gestion de la chaîne d’ap­pro­vi­sion­ne­ment. « Mais l’hu­mi­lité me pousse à admettre que Fortius a un coup d’avance sur Attes­ta­tion Légale. Ils savent faire des choses que l’on ne sait pas faire. En revanche, nous avons la même culture et les mêmes valeurs, on s’est donc retrou­vés. Et nous sommes aussi complé­men­taires, car eux s’adressent à des grands groupes quand nous travaillons davan­tage avec des PME », pour­suit Renaud Sornin, qui a direc­te­ment démar­ché Fortius pour propo­ser une fusion après une étude de marché des diffé­rents acteurs euro­péens. Avant d’of­fi­cia­li­ser le mariage au terme de six mois de trac­ta­tions.

« Je vends mais je reste »

Le nouvel ensemble de 430 colla­bo­ra­teurs (qui englobe aussi l’in­té­gra­tion de la petite plate­forme pari­sienne Actra­dis, 2,4 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2021) ne dévoile pas d’objec­tif de chiffre d’af­faires, mais reven­dique 160 000 clients et une posi­tion de leader en France et au Royaume-Uni. Regroupé sous le nom d’OFA (Once For All), le groupe a aussi des implan­ta­tions en Alle­magne et en Italie, où Attes­ta­tion Légale s’est lancé depuis quelques temps. L’am­bi­tion est affi­chée : créer « un cham­pion euro­péen » des solu­tions de gestion de la confor­mité des entre­prises et de la mise en rela­tion des sous-trai­tants avec leurs donneurs d’ordre.
S’il tourne une page avec la revente d’une entre­prise fondée il y a tout juste dix ans, Renaud Sornin ne quitte pas pour autant le navire : « Je vends mais je reste ». Le serial entre­pre­neur est nommé conseiller exécu­tif du groupe sur la stra­té­gie, les fusions-acqui­si­tions et la colla­bo­ra­tion avec les clients euro­péens. Un job qui devrait l’oc­cu­per un mi-temps. Et donc lui lais­ser du temps pour déve­lop­per la pépi­nière à star­tups dans les métiers de l’im­mo­bi­lier et de la construc­tion Kanope (une filiale d’At­tes­ta­tion Légale), et aussi créer une fonda­tion d’en­tre­prise dont il devrait dévoi­ler les contours dans quelques mois. « Pour être honnête, je suis plus libéré qu’autre chose avec cette vente. Car je sais créer des boîtes, mais je suis moins à l’aise dans la phase de scale-up. Je me dis donc que je vais beau­coup apprendre », conclut Renaud Sornin qui entend égale­ment profi­ter du cash perçu par la cession de son entre­prise pour déve­lop­per des actions non-profit.

Remonter