Stations de sports hiver : 73% de taux d’oc­cu­pa­tion fin 2021

Début de saison encourageant pour les stations de sports d’hiver lors des vacances de Noël, encore impactées par la crise sanitaire. Les nuitées de la clientèle internationales reculent de 23% mais les nuitées françaises augmentent de 28%. Le taux d’occupation, sur l’ensemble de la saison (décembre 2021/avril 2022) s’établit à 52% à ce jour, en recul de 4 points par rapport à 2019/2020.

Avec un taux d’oc­cu­pa­tion de 73%, les 175 stations de sports d’hi­ver d’Au­vergne-Rhône-Alpes ont réalisé un bon début de saison avec un ennei­ge­ment favo­rable, même si elles sont encore impac­tées par la crise sani­taire. Et ce en raison de l’at­ten­tisme d’une partie des vacan­ciers et surtout du fait des restric­tions de dépla­ce­ment des clien­tèles inter­na­tio­nales. Le posi­tion­ne­ment des jours fériés tombant des same­dis ne simpli­fiait pas les choses, non plus. Compa­rés à l’hi­ver 2019/2020, les héber­ge­ments marchands en station affichent une baisse de fréquen­ta­tion de 7,6% pour les vacances de Noël. « Cette baisse est restée conte­nue malgré le contexte sani­taire grâce à l’agi­lité et l’adap­ta­bi­lité des acteurs de la montagne », précise Fabrice Panne­koucke, le nouveau président d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme (photo).  La fréquen­ta­tion des clien­tèles inter­na­tio­nales enre­gistre une baisse de 23% de ses nuitées, essen­tiel­le­ment en raison de l’ab­sence des Britan­niques (13% de la fréquen­ta­tion des stations d’Au­vergne-Rhône-Alpes en 2019). En revanche, les nuitées françaises ont progressé de +28%.

Les projec­tions d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme (collec­tées via G2A et Orange Flux Vision) pour l’en­semble de la saison (du 4 décembre 2021 au 29 avril 2022) font appa­raître, à ce jour, un taux global d’oc­cu­pa­tion de 52%, en recul de 4 points par rapport au précé­dent hiver compa­rable (2019/2020), soit une dimi­nu­tion de 7% des nuitées. Toutes les caté­go­ries d’hé­ber­ge­ment ne sont pas impac­tées à l’iden­tique. Ce sont surtout les villages, centres de vacances et tour-opéra­teurs qui subissent la plus forte baisse (- 27% de nuitées atten­dues), en raison des contraintes d’ac­cueil collec­tif liées à la crise sani­taire. Pour les rési­dences de tourisme, le repli se limite à 6,3%. Les hôtels sont à l’équi­libre (0%). Les loca­tions pour les parti­cu­liers, via les agences immo­bi­lières, affichent une progres­sion de 6%.

Un prévi­sion­nel de 71% d’oc­cu­pa­tion en février

Dans le détail, pour les vacances de février, la fréquen­ta­tion devrait reve­nir à son niveau d’il y a deux ans, qui avait été une année record avant l’ar­rêt brutal de la fin de saison au 15 mars. Les prévi­sions de taux d’oc­cu­pa­tion s’éta­blissent à 71% à – 1 point seule­ment par rapport à février 2020 (- 1,6% sur les nuitées). Là aussi, ce sont les nuitées de la clien­tèle britan­nique les plus affec­tées (- 68%) et dans une moindre mesure celles de Belgique (- 7%). En revanche, les Néer­lan­dais et Suisses devraient géné­rer des nuitées en hausse de +7%. A noter, la forte progres­sion atten­due de la clien­tèle hexa­go­nale avec + 50% pour les Pari­siens et même + 52% pour les habi­tants des Hauts-de-Seine. La plus forte progres­sion se situe du côté des habi­tants du Rhône et de la Métro­pole de Lyon : + 53%.

Dans ce contexte, Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme accé­lère ses actions de marke­ting et commu­ni­ca­tion digi­tale enga­gées en septembre. A savoir : l’opé­ra­tion early­boo­king “Ski you soon”, puis l’ac­ti­va­tion d’un dispo­si­tif inédit avec diffé­rents acteurs pour boos­ter sur toute la période hiver­nale plus de 80 000 offres marchandes qui repré­sentent l’en­semble des stations et massifs régio­naux. A la clé, plus de 1 million d’eu­ros investi. Plus de 2,3 millions d’eu­ros de réser­va­tions ont été enre­gis­trées. Concer­nant les marchés euro­péens, Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme, co-pilote avec Atout France, France Montagne, l’agence Savoie Mont Blanc et Isère Attrac­ti­vité un dispo­si­tif complet, couvrant toute la saison d’hi­ver et visant les marchés britan­niques, belges, néer­lan­dais, alle­mands, suisses et scan­di­naves. Avec un pilo­tage agile, en réponse aux contraintes régle­men­taires liées à la Covid 19, et de co-inves­tis­se­ment avec les prin­ci­paux tour-opéra­teurs euro­péens, ce dispo­si­tif cherche à donner envie au public euro­péen de venir dans nos montagnes régio­nales, tout en géné­rant direc­te­ment des réser­va­tions. Ces campagnes pan-euro­péennes, ont été suspen­dues ponc­tuel­le­ment sur la Grande Bretagne et plus ciblées sur les marchés Belges et Néer­lan­dais afin de toucher 40 000 personnes, notam­ment, les Millé­nials et couples sans enfants, plus réac­tifs. Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme a, par ailleurs, lancé depuis cet automne, une appli­ca­tion, « Partir Ici » pour voya­ger dans la région et stimu­ler le tourisme de proxi­mité.

Consent choices
Remonter