Guillaume Decitre cède ses parts dans Vivlio

Trois ans après la vente des librairies Decitre, Guillaume Decitre cède l'ensemble de ses parts dans Vivlio, le leader français du livre numérique. L'entrepreneur va dorénavant se consacrer au développement de sa fondation.

Près de dix ans après la commer­cia­li­sa­tion des premières liseuses Vivlio (le 8 mars 2012), Guillaume Decitre tourne la page du livre numé­rique. Il cède ses parts (50% du capi­tal) à Sodi­val, la maison-mère de l’en­seigne Cultura, qui était jusqu’a­lors le second action­naire du leader français du eBook. « Pour pour­suivre la démarche enga­gée il y a dix ans, il était natu­rel que Sodi­val prenne la relève car c’est évidem­ment le groupe le mieux placé pour péren­ni­ser la mission d’ou­ver­ture et d’in­dé­pen­dance, au cœur du projet de Vivlio depuis le premier jour », explique Guillaume Decitre. Malgré un parcours semé d’em­bûches, le diri­geant lyon­nais a réussi le pari de se faire une place aux côtés des géants améri­cains Amazon et Apple sur le marché du livre numé­rique.
Avec un chiffre d’af­faires de 11,5 millions d’eu­ros, une quaran­taine de colla­bo­ra­teurs et près d’un million de clients, l’ex-libraire lyon­nais (qui a revendu l’en­seigne fami­liale Decitre au Furet du Nord en 2019) laisse derrière lui une start-up en pleine crois­sance. « Je suis très content et très fier d’avoir mené Vivlio à son succès actuel. Main­te­nant, après dix ans à la tête de Vivlio, il est temps de me reti­rer pour me concen­trer sur d’autres projets. » C’est donc David Dupré, présent dans l’en­tre­prise depuis 2013, qui reprend les manettes avec une nomi­na­tion au poste de président exécu­tif de Vivlio.

Guillaume Decitre va se concen­trer sur sa fonda­tion

La suite pour Guillaume Decitre ? « J’ai 55 ans, j’ai déjà créé beau­coup de start-up et j’ai eu un beau parcours d’en­tre­pre­neur. Je vais donc me foca­li­ser à 100 % sur Lire et Sourire, une fonda­tion que j’ai créée il y a 11 ans. » Guillaume Decitre prend un nouveau chemin et souhaite désor­mais consa­crer son temps à la tran­si­tion écolo­gique et à la dimi­nu­tion de l’im­pact carbone des entre­prises. Pour ce faire, l’ex patron de Vivlio espère faire de sa fonda­tion Lire et Sourire, « un moteur et pilote pour sensi­bi­li­ser les entre­prises à l’em­preinte carbone et favo­ri­ser la tran­si­tion éner­gé­tique. »
Enfin, Guillaume Decitre va conti­nuer de se rappro­cher de la Coali­tion Français des Fonda­tions pour le Climat, qui rassemble la commu­nauté des fonda­tions et fonds de dota­tion français autour de l’enjeu clima­tique. « Je suis très engagé pour contri­buer à faire de notre planète un lieu propre et sain. Je vais aider du mieux que je peux pour agir en faveur du climat et de l’en­vi­ron­ne­ment. » Thomas Squarta

Remonter