L’Al­liance des Éner­gies selon Anthony Dal Moro et Julien Malgras

La société villeurbannaise Alliance des énergies, spécialiste de l'accompagnement des clients professionnels dans l'optimisation de leur démarche énergétique, entend doubler son nombre de collaborateurs en 2022 pour se rapprocher des 10 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Lancée début 2020 par Anthony Dal Moro (à droite) et son asso­cié Julien Malgras, la société villeur­ban­naise Alliance des Éner­gies n’en finit plus de gran­dir. L’en­tre­prise qui accom­pagne les profes­sion­nels (PME, indus­triels, grands comptes) dans l’op­ti­mi­sa­tion de leur démarche éner­gé­tique, a doublé son nombre de colla­bo­ra­teurs en recru­tant 20 nouveaux sala­riés en 2021 et compte en faire de même en 2022 pour passer à un effec­tif de 80 personnes d’ici la fin de l’an­née. « Notre métier consiste à accom­pa­gner nos clients profes­sion­nels dans le choix de leur four­nis­seur de gaz et d’élec­tri­cité, explique Anthony Dal Moro. Pour la plupart des gens, cette ques­tion de l’éner­gie est encore très ancrée chez EDF-GDF mais avec les prix qui explosent, les profes­sion­nels commencent à ouvrir les yeux et comprennent qu’il y a de nouvelles alter­na­tives pour opti­mi­ser les coûts. »

8000 clients

En plus de cette partie conseil dans le choix des diffé­rents four­nis­seurs (réalisé après audit de la situa­tion et des besoins des clients), les équipes d’Alliance des Éner­gies s’oc­cupent égale­ment de toute la gestion du dossier par la suite. Un posi­tion­ne­ment dit « global », diffé­ren­ciant sur le marché des cour­tiers. « On a voca­tion à les accom­pa­gner plus loin qu’un simple conseil sur un prix de gaz ou d’élec­tri­cité, pour­suit le diri­geant. On travaille avec eux sur des ques­tions complé­men­taires à cela comme sur des solu­tions de défis­ca­li­sa­tion, sur le photo­vo­la­taïque ou le finan­ce­ment des travaux de réno­va­tion. »

Avec plus de 8000 clients accom­pa­gnés partout en France, la jeune entre­prise a signé 7,5 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2021. Et nour­rit des grandes ambi­tions pour les deux années à venir : « On aime­rait passer le cap des 10 millions d’eu­ros d’ici 2024. Forcé­ment, la tendance actuelle de très forte hausse des prix de l’éner­gie dope notre acti­vité car elle pousse les clients à se rensei­gner sur le sujet. C’est aussi pour cela qu’on embauche. Nous sommes prêts à tenter des choses pour déve­lop­per l’en­tre­prise. »

Remonter