TexInn Lab, l’ac­cé­lé­ra­teur des projets textiles inno­vants

Lancement d’un accélérateur de projets textiles innovants à l’initiative de la société textile ardéchoise Chamatex et du Lyonnais, Zebra, qui accompagne les grandes marques dans leurs innovations. En filigrane, la volonté de produire local et de réduire l’empreinte carbone. Une démarche soutenue activement par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce n’est pas la 1ère fois que Chama­tex et Zebra travaillent ensemble. L’usine ASF 4.0 à Ardoix, c’est eux. Ce site de produc­tion de chaus­sures de sport avec une usine entiè­re­ment auto­ma­ti­sée, digi­ta­li­sée au maxi­mum autour de la tech­no­lo­gie Matryx, un concept textile breveté par Chama­tex et co-déve­loppé avec Zebra et Babo­lat, débouche sur ses premières produc­tions en ce début d’an­née 2022. Un projet dans lequel on retrouve aussi l’ex­per­tise de Siemens en matière d’in­dus­triel 4.0 et le savoir-faire de Salo­mon dans la concep­tion de chaus­sures de sport. Un inves­tis­se­ment de 10 millions €, un an de travaux pour mettre l’usine sur pied et 50 emplois à la clé avec une produc­tion de 500 000 paires de chaus­sures à hori­zon 2023. Des chiffres que Gilles Réguillon, le patron de Chama­tex pense d’ores et déjà multi­plier par deux : « l’ex­ten­sion du site est déjà prévue avec une montée à 100 personnes pour une produc­tion de 1 million de paires ».

Inno­va­tion de rupture à fort impact

C’est donc tout natu­rel­le­ment qu’a­vec Bertrand Barré, le fonda­teur du groupe lyon­nais Zebra, Gilles Réguillon a décidé de donner nais­sance à TexInn Lab, un accé­lé­ra­teur de projets textiles inno­vants. En asso­ciant leurs exper­tises complé­men­taires, ils affichent l’am­bi­tion d’ac­cé­lé­rer et de dyna­mi­ser la créa­tion de produits textiles inno­vants en France. Chama­tex apporte dans la corbeille de la mariée, son expé­rience d’ac­teur inté­gré de l’in­dus­trie textile, son exper­tise dans les textiles tech­niques et sa connais­sance des procé­dés de fabri­ca­tion modernes (type ASF 4.0 et Toptex Cube).

Quant au Groupe Zebra, il est un acteur de premier plan du conseil en inno­va­tion et stra­té­gie de marque, capable d’ap­por­ter son expé­rience en design et déve­lop­pe­ment produit, ainsi qu’en stra­té­gie de commer­cia­li­sa­tion D2C (Direct to consu­mer). « Cette asso­cia­tion avec Bertrand Barré est une évidence. Nos dix ans de colla­bo­ra­tion, la complé­men­ta­rité de nos savoir-faire respec­tifs et notre ambi­tion mesu­rée nous ont poussé à scel­ler ce parte­na­riat défi­ni­ti­ve­ment tourné vers l’ave­nir », déclare Gilles Réguillon.

TexInn Lab se fixe comme objec­tif de géné­rer des marques textiles issues du parte­na­riat entre Chama­tex Group et Groupe Zebra, mais aussi d’ac­com­pa­gner des porteurs de projets dans les diffé­rentes phases de déve­lop­pe­ment de leur marque textile, du concept et du design à la distri­bu­tion en passant par la produc­tion. « Nous inno­vons depuis 35 ans pour les plus grandes marques inter­na­tio­nales, ajoute Bertrand Barré. Nous avons inscrit dans notre projet d’en­tre­prise, la parti­ci­pa­tion concrète à des projets d’in­no­va­tion et de rupture à fort impact. Chama­tex est un parte­naire de longue date et un acteur incon­tour­nable du textile tech­nique. Nous parta­geons la même culture du produit et la même vision de l’in­no­va­tion. Notre asso­cia­tion était natu­relle, elle est main­te­nant effec­tive ».

Rame­ner de l’em­ploi

La dimen­sion respon­sable et socié­tale est reven­diquée haut et fort. Avec TexInn Lab, les deux entre­pre­neurs s’ins­crivent dans une démarche « local to local », de produc­tion made in France avec une logique de relo­ca­li­sa­tion et de créa­tions d’em­plois directs et indi­rects dans les unités de produc­tion de Chama­tex et de son réseau de sous-trai­tants. L’in­no­va­tion n’est pas que tech­no­lo­gique, elle est aussi dans la distri­bu­tion. « Avec notre snicker, nous créons une marque de mode qui doit rester à la mode. Et nous lançons un produit haut de gamme durable », précise Gilles Réguillon. Toute la stra­té­gie est tour­née vers le déve­lop­pe­ment de produits éco-conçus et durables. Avec, à la clé, une réduc­tion de l’em­preinte carbone grâce à une produc­tion en circuit court qui limite les nuisances et les coûts liés au trans­port.

Bref, une démarche qui ne pouvait que séduire la Région Auvergne-Rhône-Alpes et son président dans sa stra­té­gie de relo­ca­li­sa­tion. « Accom­pa­gner des projets indus­triels qui permettent de rame­ner de l’em­ploi comme à Ardoix, c’est un enjeu majeur pour la Région », rappelle Laurent Wauquiez, en conclu­sion du lance­ment offi­ciel de TexInn Lab au siège de la Région.

Remonter