Ther­ma­dor Groupe : 2021, l’an­née de tous les records

Avec un chiffre d’af­faires en hausse de 23% à 486 millions d’eu­ros, Ther­ma­dor Groupe a réalisé l’exer­cice de tous les records. Son résul­tat opéra­tion­nel progresse de 42,6% à 73,2 millions et son résul­tat net augmente de 46,2% à 52,9 millions, soit un taux de marge nette enviable de près de 11% pour une société de distri­bu­tion spécia­li­sée dans l’uni­vers du bâti­ment au sens large (chauf­fage, sani­taire, etc). Les deux filiales qui enre­gistrent les plus fortes progres­sions sont : Aello, dans les maté­riels de piscines, en progres­sion de 54,7% à 19,3 millions d’eu­ros et Ther­ma­dor (filiale histo­rique pour le chauf­fage, eau, sani­taire) en hausse de 55,4% à 76 millions. Au total, le groupe présidé par Guillaume Robin (photo) affiche une situa­tion finan­cière enviable avec une tréso­re­rie de 27,4 millions pour une dette bancaire de 28,2 millions et 260 millions d’eu­ros de capi­taux propres.

Doubler de taille tous les 10 ans

Au-delà des seuls résul­tats écono­miques et finan­ciers, Ther­ma­dor main­tient ses objec­tifs de déve­lop­pe­ment durable. A savoir, « doubler de taille tous les dix ans, tout en respec­tant l’en­vi­ron­ne­ment et nos parties prenantes ». Dans l’im­mé­diat, prio­rité est donc donnée à la conso­li­da­tion des résul­tats « avant de reprendre un cycle de crois­sance plus soute­nable ». Toujours en pointe en matière d’in­for­ma­tion finan­cière, Ther­ma­dor Groupe précise dans son DEU (Docu­ment d’en­re­gis­tre­ment univer­sel) 2021 ses objec­tifs en matière de dimi­nu­tion des émis­sions de gaz à effet de serre et procède aussi à sa « décla­ra­tion de perfor­mance extra-finan­cière ».

Le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion propo­sera le verse­ment d’un divi­dende de 2 € lors de l’as­sem­blée géné­rale des action­naires qui se tien­dra à Lyon, le 4 avril à 17 heures (soit 34,8% du béné­fice net par action). Le capi­tal du groupe, installé à St-Quen­tin-Falla­vier, se répar­tit entre les inves­tis­seurs insti­tu­tion­nels pour 48,5%, les action­naires indi­vi­duels pour 40,9% et les sala­riés (actifs ou retrai­tés) pour 7%.

Remonter