CPME : un président nommé Franck Morize

Info Lyon Décideurs : le successeur de François Turcas à la tête de la CPME Rhône sera son bras droit, Franck Morize, secrétaire général depuis presque 25 ans. Entouré de trois vice-présidents délégués -Gaëtan de Sainte-Marie, Philippe Bossanne et Vincent Girma-, il prendra seul les manettes le 1er juillet, après trois mois de tuilage avec François Turcas. Le conseil d’administration de l’organisation patronale doit approuver ces nominations mardi soir.

C’est donc son bras droit depuis près de 25 ans qui succé­dera offi­ciel­le­ment à François Turcas. Initia­le­ment, Franck Morize (photo), repre­neur en 2019 d’une froma­ge­rie avec sa femme en Isère, indiquait qu’il quit­te­rait ses fonc­tions de secré­taire géné­ral de la CPME Rhône en même temps que François Turcas lais­se­rait les rênes de l’or­ga­ni­sa­tion qu’il préside depuis 30 ans. Réflexion faite, les deux hommes ont jugé préfé­rable de disso­cier leur départ respec­tif. Celui de François Turcas étant non négo­ciable cette fois-ci, c’est donc Franck Morize qui pour­suit l’aven­ture. Et vis-à-vis d’une équipe qu’ils ont entiè­re­ment bâtie à deux, autant confier les manettes à celui qui connaît tout des arcanes de la CPME Rhône et qui fait l’una­ni­mité dans la sphère écono­mico-poli­tico-patro­nale.

Diplômé de Sciences Po Lyon et titu­laire d’un Master en Orga­ni­sa­tion et Ressources humaines (Paris Sorbonne), Franck Morize a commencé sa carrière comme assis­tant parle­men­taire de 1993 à 1995 auprès de Marc Fraysse, alors député RPR de Villeur­banne. Il travaille ensuite auprès de Roger Caille, comme direc­teur des rela­tions exté­rieures de Jet Services avant de rejoindre François Turcas et la CGPME Rhône qui le nomme rapi­de­ment secré­taire géné­ral en 1998, poste qu’il occupe depuis près d’un quart de siècle, formant avec ce dernier un binôme d’une redou­table effi­ca­cité.

Les quadras/quinquas au pouvoir

Mais c’est aussi entouré d’une équipe de trois vice-prési­dents délé­gués qui incarne le renou­veau de la CPME que Franck Morize prend les manettes de l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale. A savoir Gaëtan de Sainte-Marie, PDG de Qantis (ex PME Centrale, une super centrale d’achat pour PME) ; Philippe Bossanne, le PDG d’Hutto­pia (opéra­teur de tourisme durable exploi­tant des campings et villages vacances nature) et Vincent Girma, le PDG de RAS Inté­rim (groupe d’in­té­rim lyon­nais), passé aussi par la prési­dence d’Age­fos PME Rhône-Alpes. Trois vice-prési­dents délé­gués dont la présence aux côtés de Franck Morize ne doit rien au hasard. Tous les trois quadras/quinqua­gé­naires, comme Franck Morize (53 ans, cette année), ce sont des patrons de PME enga­gés, tant en termes de tran­si­tion digi­tale que de tran­si­tion écolo­gique ou de mana­ge­ment. Gaëtan de Sainte-Marie est passé par le CJD et préside l’as­so­cia­tion « Entre­prendre pour apprendre » dans la région. Il a écrit un ouvrage « Ensemble, on va plus loin » qui lui a permis d’être invité dans de nombreuses confé­rences. Qantis, plate­forme colla­bo­ra­tive, fédère aujourd’­hui 30 000 entre­prises et connait un fort déve­lop­pe­ment en France et en Alle­magne, via sa filiale KMU Zentrale rache­tée en 2016. Philippe Bossanne, qui a créé Hutto­pia avec sa femme Céline voici 20 ans est, lui aussi, forte­ment présent à l’in­ter­na­tio­nal (Canada, Chine) tout en complé­tant le maillage du terri­toire hexa­go­nal. Il a récem­ment ouvert le capi­tal de son entre­prise à tous les sala­riés présents dans l’en­tre­prise depuis 4 ans. Quant à Vincent Girma, il a fait de de RAS Inté­rim, en diffi­culté quand il l’a rejoint en 1994, un acteur qui compte dans l’uni­vers de l’in­té­rim avec désor­mais 166 agences en France et en Espagne.

Logique­ment, après Franck Morize, c’est certai­ne­ment à l’un de ces trois vice-prési­dents que revien­dra la prési­dence de la CPME Rhône. Reste à savoir si Franck Morize effec­tuera un ou deux mandats de trois ans. Diffi­cile à dire dès main­te­nant, alors qu’il ne sera offi­ciel­le­ment nommé que demain soir, mardi 22 mars, à l’is­sue d’un conseil d’ad­mi­nis­tra­tion au cours duquel François Turcas soumet­tra au vote cette nouvelle gouver­nance. La direc­tion de la CPME Rhône ne s’ar­rête pas à ces quatre noms d’ailleurs. Le bureau compte aussi plusieurs femmes, comme c’était le cas jusqu’a­lors, même si le quatuor de tête sera 100% mascu­lin. A partir de mercredi et jusqu’au 30 juin, s’ouvre une période de « tuilage ». François Turcas accom­pa­gnera Franck Morize jusqu’au 30 juin, avant de quit­ter la Villa Bini, siège de la CPME Rhône. Le recru­te­ment d’un nouveau secré­taire géné­ral de l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale va être lancé pour pour­voir au rempla­ce­ment de Franck Morize devenu président.

Daniel Villa­réale président régio­nal de la CPME

Chan­ge­ment aussi à la tête de la CPME Auvergne-Rhône-AlpesFrançois Turcas propose, comme Lyon Déci­deurs l’an­nonçait dans son N°24, à Daniel Villa­réale, le président de la CPME Loire (depuis 2008) de lui succé­der avec comme vice-président délé­gué, Jérôme Lopez, patron de la CPME Isère. Deux prési­dents diffé­rents entre l’éche­lon Rhône et l’éche­lon régio­nal pour éviter que les autres dépar­te­ments accusent Lyon de compor­te­ment hégé­mo­nique. Pas de chan­ge­ment, en revanche, pour le secré­taire géné­ral de la CPME régio­nale : Cyril Amprino, fidèle de François Turcas, reste en place.

Tous ces chan­ge­ments seront annon­cés offi­ciel­le­ment jeudi lors du grand rendez-vous Made In PME à Eurexpo. Un rassem­ble­ment de 500 expo­sants PME des 12 dépar­te­ments d’Au­vergne-Rhône-Alpes avec plusieurs milliers de visi­teurs atten­dus. Une jour­née qui se termi­nera par une soirée d’hom­mage à François Turcas pour ses 30 ans de prési­dence. C’est au prin­temps 1992, à l’is­sue d’une réunion rue de Gerland au siège d’Age­fos PME Rhône-Alpes, que François Turcas avait pris ses fonc­tions. Ils n’étaient pas plus de 10 autour de la table ce jour-là. Trente ans plus tard, la CPME Rhône reven­dique 3 500 adhé­rents et détient, entre autres, la prési­dence de la CCI Lyon Métro­pole depuis 12 ans. Autant dire que l’émo­tion sera grande jeudi à Eurexpo quand François Turcas annon­cera qu’il passe le relais à Franck Morize.

Remonter