Débat prési­den­tiel pour le Cercle de Lyon

Comme en 2020 pour les élections métropolitaines, le Cercle de Lyon organise un débat spécial élection présidentielle, jeudi 17 mars à 19 h 15 au Mercure Château Perrache. Sept représentants locaux des candidats débattront pendant 90 minutes puis se livreront au jeu des questions/réponses avec la salle.

A la diffé­rence de TF1, ils ne seront pas 8 mais 7. Et, à la diffé­rence de la chaîne de télé­vi­sion, ils seront bien tous sur scène et côte à côte. Thomas Rudi­goz, député LREM de la 1ère circons­crip­tion repré­sen­tera Emma­nuel Macron. Pierre Oliver, maire LR du 2e arron­dis­se­ment défen­dra les couleurs de Valé­rie Pécresse, Andréa Kota­rac celles de Marine Le Pen, Eric Pelet celles d’Eric Zemmour. Anne Hidalgo sera repré­sen­tée par Cédric Van Styven­dael, maire PS de Villeur­banne ; Yannick Jadot par le député écolo­giste Hubert Julien-Lafer­rière tandis qu’Anaïs Belouassa défen­dra la candi­da­ture de Jean-Luc Mélen­chon. C’est le Cercle de Lyon et son président Olivier de Roque­taillade (photo) qui ont mis sur pied ce « grand débat prési­den­tiel, unique à Lyon, pendant 90 minutes, suivi d’un dîner-débat avec un jeu de ques­tions-réponses avec la salle ».

Trois thèmes rete­nus

Le Cercle attend une centaine de personnes et se réjouit d’avoir imaginé un tel débat qu’au­cune chaîne de télé­vi­sion n’a pu orga­ni­ser dès lors qu’Emma­nuel Macron, président sortant ne souhaite pas débattre avant le 1er tour, se calant sur la posi­tion de ses prédé­ces­seurs lorsqu’ils se repré­sentent, qu’il s’agisse de Jacques Chirac ou de Nico­las Sarkozy, sans même remon­ter au Géné­ral de Gaulle, puisqu’il n’y avait même pas de débat d’entre-deux-tour, à l’époque.

Trois grands thèmes seront trai­tés par les sept repré­sen­tants locaux des candi­dats à l’élec­tion prési­den­tielle : « Quelle poli­tique écono­mique et sociale pour le prochain quinquen­nat ? », « Quelle poli­tique euro­péenne et inter­na­tio­nale pour la France, après trois semaines de guerre en Ukraine et alors que plus de 2,8 millions d’Ukrai­niens ont fui les bombar­de­ments », « Quelle poli­tique en matière de tran­si­tion écolo­gique pour les 5 prochaines années (quel mix éner­gé­tique, quelles réponses aux dernières alertes du GIEC, quelle arti­cu­la­tion entre l’Etat et les collec­ti­vi­tés locales sur le sujet ? ». Prévu entre 19 h 45 et 21 h 15, le débat se pour­sui­vra pendant le dîne. Ce débat est orga­nisé en parte­na­riat avec Lyon Déci­deurs.

Remonter