François Turcas : « Je parti­rai avec une petite larme aux yeux »

Alors qu'il s'apprête à laisser la place à son bras droit Franck Morize, le patron de la CPME du Rhône, en poste depuis 30 ans a reçu, hier, de nombreux hommages des mondes économiques et politiques lors de la soirée des 30 ans de l'organisation patronale.

Il reste président de la CPME jusqu’à fin juin, mais la tour­née d’adieux de François Turcas, en poste depuis le prin­temps 1992, a débuté ce jeudi soir. D’abord en clôture du salon Made In PME qui s’est tenu toute la jour­née à Eurexpo. Présent à Lyon pour l’oc­ca­sion, le président natio­nal de la CPME, François Asse­lin a lancé les hommages : « François Turcas, il y en a qu’un comme lui. C’est un huma­niste avec un cœur gros comme ça. » Puis c’est au tour d’Olivier Ginon, tout juste revenu de Buda­pest, de prendre le micro pour décrire « un homme qui a servi les entre­pre­neurs et les entre­prises, qu’elles soient petites, moyennes ou grandes ». Avant d’em­brayer : « Merci François, on t’aime tous. Donc, à partir de main­te­nant, sois calme et occupe toi de toi car tu as tiré sur la corde ». Visi­ble­ment touché par les paroles du patron de GL Events, François Turcas n’a pas caché qu’il ne va pas être simple pour lui de tour­ner la page. « Je parti­rai avec une petite larme aux yeux. Et c’est de ne plus vous voir qui me fera le plus de chagrin », a-t-il lancé sous les applau­dis­se­ments. Les premiers hommages d’une longue soirée, ryth­mée en plusieurs séquences, dans le Hall 7 d’Eu­rexpo, pour fêter les 30 ans de la CPME Rhône et donc les 30 ans de prési­dence de François Turcas. « Vous voulez me faire pleu­rer… » Même très ému, François Turcas ne s’est pas laissé submer­ger.

« Une page qui se tourne »

Quelques remises de médailles par Jean-François Roubaud, ancien président de la CGPME, suivies de l’hom­mage aux « pion­niers », l’équipe de 1992, à qui François Turcas a remis un diplôme person­nel. Ce sera ensuite une séquence cinéma intro­duite par Cyril Amprino et du nouveau président de la CPME du Rhône Franck Morize, les secré­taires géné­raux respec­tifs de la CPME Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône avant les nomi­na­tions de cette semaine invi­tant la salle à suivre les témoi­gnages de 30 person­na­li­tés lyon­naises, mais pas unique­ment. De Jean-Michel Aulas à Olivier Ginon, en passant par Charles Millon, Gérard Collomb, Alain Mérieux, Kamel Kabtane, Philippe Guérand, Gilles Cour­teix. Sans oublier le direc­teur de cabi­net du Président de la Répu­blique, Patrick Strzoda.

Après les offi­ciels, c’est au tour de la task force de la CPME d’y aller de son hommage et de son cadeau, un lion majes­tueux de toutes les couleurs, dévoilé sur scène. L’oc­ca­sion pour François Turcas de rappe­ler que, « sans cette équipe, la CPME ne serait pas ce qu’elle est aujourd’­hui ». Il est temps d’an­non­cer les succes­seurs : Daniel Villa­réale, président de la CPME Loire, devient président de la CPME Auvergne-Rhône-Alpes, avec l’Isé­rois Jérôme Lopez, comme vice-président délé­gué et un secré­taire géné­ral qui ne change pas, Cyril Amprino.

Pour la CPME Rhône, ce sera Franck Morize. De secré­taire géné­ral, il devient président, accom­pa­gné de 3 vice-prési­dents : Gaëtan de Sainte-Marie (patron de Qantis), Philippe Bossanne (PDG d’Hutop­pia) et Vincent Girma (président de RAS Inté­rim). Photo de famille. Embras­sades. « C’est une page qui se tourne », glissent de nombreux invi­tés. « Il n’y a que lui pour être capable de rassem­bler dans une telle soirée Charles Millon, Gérard Collomb, Bruno Bernard et Alain Mérieux », ajoute un haut fonc­tion­naire régio­nal. Le dernier hommage sera pour sa famille, sa femme Ilda et ses deux enfants. Dans trois mois, ils l’au­ront, enfin, un peu plus pour eux.

Vincent Lonchampt et Jean-Pierre Vacher

Remonter