GL Events prévoit une crois­sance de 30% en 2022

Comme il l’avait annoncé, dès fin décembre, grâce à un très bon niveau d’ac­ti­vité au 4e trimestre, GL Events renoue avec les béné­fices sur l’en­semble de l’an­née 2021. Son chiffre d’af­faires bondit de 54,6% à 741,2 millions d’eu­ros, tandis que l’EBITDA s’éta­blit à 170,2 millions € et le résul­tat net ressort à 24 millions, soit un résul­tat net, part du groupe, de 15,2 millions d’eu­ros. Pour 2022, le groupe présidé par Olivier Ginon anti­cipe un rebond supplé­men­taire « avec une saison­na­lité marquée au 2ème semestre ». D’ores et déjà, le leader de l’évé­ne­men­tiel table sur une « crois­sance de chiffre d’af­faires supé­rieure à 30% ». Autant dire, un chiffre d’af­faires supé­rieur à 950 millions d’eu­ros. Le groupe lyon­nais juge prudent de « conser­ver 20 à 30 millions d’eu­ros d’éco­no­mies sur frais fixes » et de ne pas distri­buer de divi­dende.  GL Events vise une géné­ra­tion de cash flow opéra­tion­nel d’en­vi­ron 100 millions d’eu­ros et compte pour­suivre le désen­det­te­ment du groupe. Il précise ne pas avoir d’ac­ti­vité en Russie, ni en Ukraine. Concer­nant la guerre en Ukraine, une semi-remorque de GL Events avec du maté­riel de 1er secours doit partir de Brignais d’ici à la fin de la semaine, marquant la soli­da­rité du groupe lyon­nais avec la popu­la­tion ukrai­nienne.

Remonter