Netri lève 8 millions d’eu­ros

Les fonda­teurs de la biotech lyon­naise travaillaient sur cette levée de fonds depuis 2020. Cher­cheur au CNRS, passé par le MIT à Boston, Thibault Honeg­ger et son asso­cié Florian Larra­mendy viennent de la fina­li­ser (photo). Avec les 8 millions d’eu­ros décro­chés, Netri va accé­lé­rer le déve­lop­pe­ment de ses unités de produc­tion pilotes de dispo­si­tifs micro­flui­diques et de cultures cellu­laires humaines et soute­nir sa crois­sance. Objec­tif : deve­nir le leader mondial indus­triel d’or­ganes-sur-puce et étendre ses domaines d’ap­pli­ca­tions. Installé à Gerland, Netri déve­loppe des tech­no­lo­gies inno­vantes d’or­ganes-sur-puce pour l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique, les socié­tés de services R & D, pour les sciences de la vie et la recherche acadé­mique. Ces 8 millions d’eu­ros ont été appor­tés par les action­naires histo­riques de la start up (des busi­ness angels privés et Poly­gone SA, le holding fami­lial de contrôle de GL Events), mais aussi par de nouveaux inves­tis­seurs privés (Altana Inves­tis­se­ments et Netan­gels), un nouvel inves­tis­seur indus­triel phar­ma­ceu­tique (Néovacs) et par des banquiers (Bpifrance, Place de l’in­no­va­tion du CIC).

30 recru­te­ments d’ici à fin 2022

Netri a obtenu le label Deep­tech grâce au soutien de Bpifrance au travers d’un finan­ce­ment Deep­tech à hauteur de 2 millions d’eu­ros et du pôle de compé­ti­ti­vité Lyon­bio­pôle Auvergne-Rhône-Alpes. Cette levée de fonds permet à Netri d’ac­cé­lé­rer sa phase préin­dus­trielle par la créa­tion de son unité pilote de produc­tion de dispo­si­tifs micro­flui­diques aux archi­tec­tures breve­tées et uniques au monde. Ce tour de table permet égale­ment à Netri de déve­lop­per son unité pilote de produc­tion de modèles biolo­giques cellu­laires humains d’ici fin 2022, incluant ses tech­no­lo­gies d’in­tel­li­gence arti­fi­cielle de réseaux de neurones.

L’aide Deep­tech permet­tra égale­ment à Netri d’ac­cé­lé­rer la recherche, le déve­lop­pe­ment et la mise sur le marché de nouveaux modèles, ouvrant vers de nouvelles patho­lo­gies et des appli­ca­tions en onco­lo­gie, en toxi­co­lo­gie, en nutri­tion ou encore en cosmé­tique, au-delà de son posi­tion­ne­ment histo­rique sur les troubles neuro­lo­giques. Forte de 34 colla­bo­ra­teurs, Netri envi­sage de recru­ter 30 nouveaux colla­bo­ra­teurs d’ici à fin 2022 et d’ins­tal­ler ses usines de produc­tion indus­trielle à Gerland en 2024 avec le soutien de la Métro­pole de Lyon et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Remonter