Banque Popu­laire Auvergne-Rhône-Alpes : un résul­tat record

Avec une activité en hausse de 8,2% à 736 millions d’euros et un bénéfice net consolidé de 150,7 millions (+ 39,3%), BPAURA affiche un résultat record. Elle a distribué 8 milliards de crédits l’an dernier dont près de 140 millions pour la Banque de la Transition Energétique.

A l’ins­tar de l’en­semble du secteur bancaire français, la Banque Popu­laire Auvergne-Rhône-Alpes (BPAURA) a réalisé un très bel exer­cice 2021, tant en termes d’ac­ti­vité, que de renta­bi­lité. Côté chiffre d’af­faires, le PNB (produit net bancaire) atteint 736,6 millions d’eu­ros (+ 8,2%) avec un rebond de l’ac­ti­vité dans tous les domaines. La crois­sance concerne aussi bien les encours de collecte à 30 milliards d’eu­ros (+ 7,4%) dont 16,7 milliards pour les dépôts à vue que les encours de crédits à 34,2 milliards (32 hors PGE) soit une progres­sion de 6,6%.

La distri­bu­tion de prêts s’est élevée à 8 milliards d’eu­ros (dont 408 millions de PGE) avec des hausses signi­fi­ca­tives aussi bien côté prêts habi­tat (+ 7,3% à 3,7 milliards) que prêts d’équi­pe­ment (+ 23,8% à 3,2 milliards) ou prêts consom­ma­tion (+ 10,3% à 578 millions).

1 million de clients

Dans le même temps, BPAURA reven­dique 44 000 nouveaux clients parti­cu­liers (+ 10%) et 11 000 nouveaux clients profes­sion­nels (+ 20%) sur un total de près de 1 million de clients (en Auvergne-Rhône-Alpes, Hautes-Alpes, Alpes de Haute-Provence et Corrèze). Cette hausse d’ac­ti­vité conju­guée une « stricte maîtrise des frais géné­raux » à 466,6 millions, abou­tit à un résul­tat record de 150,7 millions d’eu­ros (+ 39,3%) et des capi­taux propres qui sont passés de 3 milliards en 2020 à 3,6 milliards en 2021, soit un bond de 20%. « Cette soli­dité finan­cière, l’im­pli­ca­tion de nos équipes et la perti­nence de notre modèle et de notre stra­té­gie commer­ciale nous confirment que nous sommes en pleine capa­cité pour péren­ni­ser l’ave­nir », déclare Daniel Karyo­tis, direc­teur géné­ral de la Banque Popu­laire Auvergne-Rhône-Alpes (photo).

En termes d’ef­fec­tifs, BPAURA emploie 3 200 colla­bo­ra­teurs à travers 332 agences (dont 9 agences agri­cul­ture et viti­cul­ture, 22 agences entre­prises, 9 agences banque privée et 1 e-agence). Elle a recruté 488 colla­bo­ra­teurs dont 114 alter­nants et 213 en CDI. De son côté, la filiale de capi­tal déve­lop­pe­ment de BPAURA, Gari­baldi Parti­ci­pa­tions a vu sa capa­cité d’in­ves­tis­se­ment large­ment renfor­cée, via une augmen­ta­tion de capi­tal de près de 80 millions d’eu­ros en 2021. Des moyens renfor­cés qui lui permettent d’ac­com­pa­gner des ETI régio­nales parmi lesquelles Femat, Ekosport, Viate­mis, Snaam, D2X Exper­tises.

Nouveau plan stra­té­gique à hori­zon 2024

Bon niveau d’ac­ti­vité aussi pour la nouvelle Banque de la Tran­si­tion Ener­gé­tique qui a fêté sa 1ère année d’exis­tence en 2021 avec une collecte d’épargne auprès des parti­cu­liers de 185 millions d’eu­ros et près de 140 millions de crédits octroyés à près de 100 projets portant sur des enjeux d’éner­gies renou­ve­lables et de réno­va­tion éner­gé­tique répar­tis sur les 15 dépar­te­ments du terri­toire. Première année d’exis­tence aussi pour la Fonda­tion BPAURA qui a soutenu et accom­pa­gné une centaine de projets et d’ini­tia­tives portés par des asso­cia­tions d’in­té­rêt géné­ral du terri­toire régio­nal à hauteur de 720 000 euros. La fonda­tion inter­vient dans 4 domaines : culture, ensei­gne­ment, santé et inté­gra­tion sociale.

L’an­née 2021 a, enfin, été celle du lance­ment du plan stra­té­gique « Gran­dir ensemble 2024 » et de la défi­ni­tion de sa raison d’être : « construire un futur durable et respon­sable aux côtés des femmes et des hommes qui vivent et entre­prennent sur nos terri­toires ».

Remonter