Benja­min Lavo­rel inves­tit dans des boulan­ge­ries

Si Benjamin Lavorel s’est fait un nom dans le monde de la nuit et de la restauration, il est aussi en train de gagner ses galons dans la boulangerie.

Après avoir trans­formé un pres­sing en méga­bou­lan­ge­rie forte d’une équipe de 14 personnes au début de l’été dernier, au 18 quai Saint-Antoine (Lyon 2e) autour de l’en­seigne Maison Antoine, Benja­min Lavo­rel s’ap­prête à ouvrir une deuxième boutique. Et l’em­pla­ce­ment n’a rien d’ano­din. C’est tout simple­ment sur l’an­cien Petit train bleu de Lyon qu’il a jeté son dévolu. Une adresse qui parle aux Lyon­nais, 7 rue de la Charité (Lyon 2e), à l’angle avec la rue Sala, parce qu’elle a fait rêver les fans de trains élec­triques. Ouver­ture prévue à la fin avril. « Ce sera aussi une Maison Antoine avec une équipe plus resser­rée que quai Saint-Antoine, autour de 8 à 9 personnes », précise Benja­min Lavo­rel.

Le 6e en ligne de mire

Une troi­sième adresse pour­rait venir complé­ter le tableau, du côté du 6e arron­dis­se­ment. Pourquoi pas en lieu et place de l’an­cienne boulan­ge­rie Tendance gour­mande rue de Sèze. Après une première propo­si­tion jugée insuf­fi­sante par le tribu­nal de commerce de Lyon, le dossier pour­rait reve­nir sur le devant de la scène dans les deux mois qui viennent. Avec trois Maisons Antoine ouvertes en l’es­pace d’un peu plus d’un an, Benja­min Lavo­rel confir­me­rait son grand appé­tit. L’homme ne se contente pas de quelques miet­tes…

Remonter