Dood lève 2,5 millions d’eu­ros pour digi­ta­li­ser les acteurs de la food

Fondée en 2018, la start-up lyonnaise souhaite accroître son développement pour devenir le leader des solutions de digitalisation pour les acteurs du food retail.

La start-up lyon­naise Dood vient de boucler sa deuxième levée de fonds à hauteur de 2.5 millions d’eu­ros auprès de Tomcat Invest, Steva, Paris Busi­ness Angels, BFC Angels, la BPI et les banques CIC et BNP. « Les fonds vien­dront soute­nir notre volonté de deve­nir le leader sur notre marché en France et d’abor­der notre inter­na­tio­na­li­sa­tion que nous avons déjà enta­mée. » explique Xavier Marchese et Antoine Rabin (photo), cofon­da­teurs en 2018 de cette plate­forme Saas, label­li­sée French Tech, à desti­na­tion des acteurs du food retail. Elle aide les restau­ra­teurs et commerçants à se digi­ta­li­ser en mettant à leur dispo­si­tion des outils numé­riques (click and collect, livrai­son, paie­ment en ligne etc..), afin de déve­lop­per leur chiffre d’af­faires et d’op­ti­mi­ser la renta­bi­lité. « Depuis la covid-19, les appli­ca­tions et plate­formes de commandes ligne ont explosé, il y a un fort poten­tiel de marché. »

Objec­tif : se déployer dans 300 nouveaux points de vente

La start-up de 25 colla­bo­ra­teurs ne dévoile pas son chiffre d’af­faires mais affirme avoir, « multi­plié par quatre » en 2021. Avec près de 1500 clients et 850 000 utili­sa­teurs sur sa market­place, la société ambi­tionne de deve­nir le parte­naire numéro 1 des acteurs du food busi­ness. Pour ce faire, les fonda­teurs souhaitent accé­lé­rer le déve­lop­pe­ment de Dood en France afin de déployer 300 nouveaux points de vente dans les restau­rants et commerçants parte­naires. « Des enseignes telles que Food Society, Food’Lab, Vapiano etc.. nous font déjà confiance. Toute­fois, le marché français est énorme, donc nous voulons deve­nir parte­naire avec de nouveaux restau­rants et commerçants très prochai­ne­ment. » Cette levée de fonds permet­tra d’aug­men­ter le nombre de l’équipe pour recru­ter 25 nouveaux colla­bo­ra­teurs en 2022, prin­ci­pa­le­ment dans la fonc­tion commer­ciale et la R&D. « Nous souhai­tons conti­nuer de déve­lop­per notre offre digi­tale pour nos clients, et nous voulons conso­li­der la plate­forme sur le segment commande en ligne. » Déjà présents en Belgique, en Suisse, au Maroc et au Canada, les quatre entre­pre­neurs visent plus loin en propo­sant la plate­forme de commande en ligne aux États-Unis, et dans d’autres pays euro­péens.

Thomas Squarta

Remonter