Cédric Mosca­telli nouveau président du Clus­ter Indura

Le nouveau Conseil d’Ad­mi­nis­tra­tion du Clus­ter Indura, dédiée à l’in­no­va­tion et aux infra­struc­tures durables, a élu, ce mardi, Cédric Mosca­telli (photo). Direc­teur géné­ral du groupe CAN (500 sala­riés, 70 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires) implanté à Mirmande (Drôme) spécia­lisé dans les travaux spéciaux et diffi­ciles d’ac­cès, il est égale­ment asso­cié de l’en­tre­prise à mission Time for the Planet qui a pour but de rassem­bler 1 milliard d’eu­ros, pour déployer 100 inno­va­tions contre le réchauf­fe­ment clima­tique. A la prési­dence du Clus­ter Indura, Cédric Mosca­telli succède à Paul Galon­nier.

Limi­ter l’em­preinte carbone

Le Clus­ter Indura regroupe 134 acteurs du monde des infra­struc­tures de trans­port et de l’éner­gie autour d’un objec­tif commun : déve­lop­per des solu­tions inno­vantes, répon­dant aux enjeux socié­taux et envi­ron­ne­men­taux actuels. Label­lisé « clus­ter » par la région en 2014, Indura entend accé­lé­rer les proces­sus d’in­no­va­tion, en faveur d’in­fra­struc­tures perfor­mantes, rési­lientes et économes pour répondre aux besoins des terri­toires et des collec­ti­vi­tés. Ces inno­va­tions tendent à se déployer dans le numé­riques, mais égale­ment à limi­ter l’em­prunte carbone de la construc­tion et à adap­ter un savoir faire face au chan­ge­ment clima­tique.

Consent choices
Remonter