Matthieu Labbé laisse tomber le Medef Lyon Rhône

Info Lyon Décideurs: Le chef de cabinet de Franck Riester au ministère du Commerce extérieur et de l’Attractivité, vient de faire savoir au Medef Lyon Rhône qu’il ne serait pas son nouveau directeur général, préférant rester au cabinet de son ministre. Une volte face mal vécue par l’organisation patronale.

C’est le genre de situa­tion dont le Medef Lyon Rhône et son président, Gilles Cour­teix, se seraient volon­tiers passés. Attendu lundi 16 mai pour prendre ses fonc­tions de nouveau direc­teur géné­ral de l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale, Matthieu Labbé (photo) fait savoir que, tant que le nouveau gouver­ne­ment n’est pas nommé, il ne peut pas quit­ter ses fonc­tions de chef de cabi­net de Franck Ries­ter au minis­tère du Commerce exté­rieur et de l’Attrac­ti­vité.

Qu’à cela ne tienne, avenue Mermoz on n’est plus à une semaine près, dès lors que le recru­te­ment est confirmé depuis fin février avec une prise de fonc­tion annon­cée courant mai. Sauf que, vendredi dernier, Franck Ries­ter est main­tenu dans ses fonc­tions et nommé au même poste dans le nouveau gouver­ne­ment d’Elisa­beth Borne. Et que son chef de cabi­net fait volte-face et préfère prolon­ger sa mission au cabi­net du ministre du Commerce exté­rieur plutôt que de venir à Lyon où il était attendu avec impa­tience et consi­déré comme une « bonne pioche » dans les sphères patro­nales et profes­sion­nelles.

Ancien assis­tant parle­men­taire d’Hervé Mari­ton, député LR de la Drôme, en 2007/2008, Matthieu Labbé a connu ensuite une double expé­rience dans des orga­ni­sa­tions profes­sion­nelles : plus de 6 ans, comme secré­taire géné­ral du SP2C (Syndi­cat des profes­sion­nels de centres de contacts), l’or­ga­ni­sa­tion profes­sion­nelle des centres d’ap­pels et un peu moins de 5 ans à la Fédé­ra­tion des entre­prises de boulan­ge­rie et pâtis­se­rieFEB– dont il a été le délé­gué géné­ral de fin 2015 à juillet 2020.

C’est à cette date qu’il rejoint le cabi­net de Franck Ries­ter, tout d’abord comme conseiller en charge des terri­toires, de la société civile et des élus locaux, avant d’être nommé chef de cabi­net, l’été 2021.

Des mots très durs face à cette volte-face

Pour Gilles Cour­teix, président du Medef Lyon Rhône depuis janvier 2021, le coup est rude. Après avoir passé une partie de l’au­tomne 2021 à négo­cier le départ de Jean-Louis Joly, Gilles Cour­teix avait missionné un cabi­net de recru­te­ment pari­sien, Fursac Anse­lin & Asso­ciés, pour recru­ter son nouveau direc­teur géné­ral.

En février, il pensait avoir trouvé l’oi­seau rare en la personne de Matthieu Labbé, à savoir un « non Lyon­nais » mais connais­sant bien les arcanes du monde patro­nal et insti­tu­tion­nel. Il était attendu avec une certaine impa­tience après pratique­ment six mois de vacance du poste. Au siège du Medef Lyon Rhône qui n’avait pas annoncé offi­ciel­le­ment le recru­te­ment de Matthieu Labbé (hormis une rencontre avec le bureau de l’or­ga­ni­sa­tion et les prin­ci­paux déci­deurs de la place mis dans la confi­dence), on confirme l’in­for­ma­tion tout en se refu­sant au moindre commen­taire, préfé­rant rappe­ler que « le Medef est en ordre de bataille ».

Mais, en privé, certains ont des mots très durs quant au compor­te­ment de l’ex futur direc­teur géné­ral du Medef Lyon Rhône. Retour à la case départ pour ce recru­te­ment. Fursac Anse­lin & Asso­ciés va devoir remettre l’ou­vrage sur le métier. L’or­ga­ni­sa­tion patro­nale devra encore patien­ter au mini­mum jusqu’à la rentrée pour espé­rer voir arri­ver un succes­seur à Jean-Louis Joly.

Consent choices
Remonter