PIPA : Emilie Brot succède à Hugues de Beau­puy

L'actuelle directrice adjointe du Parc industriel de la Plaine de l’Ain -PIPA-, Emilie Brot, prend la suite d’Hugues de Beaupuy qui part à la retraite après 21 ans à la tête du plus grand parc industriel de la région Auvergne-Rhône-Alpes (188 entreprises représentant 8 265 emplois sur 1 000 hectares).

Le chan­ge­ment dans la conti­nuité. Après 21 ans à la tête du Syndi­cat mixte du PIPA (Parc indus­triel de la Plaine de l’Ain), Hugues de Beau­puy s’ap­prête à rejoindre les Landes, dont il est origi­naire, pour sa retraite. Et, sans surprise, c’est Emilie Brot, qui lui succède, le 1er juillet prochain, à la direc­tion du plus grand parc indus­triel de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont elle est la direc­trice adjointe depuis 4 ans. Diplô­mée en commerce inter­na­tio­nal, elle a commencé sa carrière dans la pros­pec­tion écono­mique comme inter­lo­cu­trice de socié­tés souhai­tant réali­ser des inves­tis­se­ments directs à l’étran­ger (IDE). Elle passe ensuite 6 ans chez ERAI (Entre­prise Rhône-Alpes Inter­na­tio­nal) de 2005 à 2011 dont 3 au Canada comme respon­sable du service pros­pec­tion et implan­ta­tion de l’an­tenne d’ERAI au Canada (Montréal). A son retour en France, elle intègre l’équipe du PIPA en 2011. « Au départ, il s’agis­sait d’un CDD pour un rempla­ce­ment de congé mater­nité, mais nous avons vite remarqué son poten­tiel et son exper­tise », explique Hugues de Beau­puy. En charge du déve­lop­pe­ment dans un 1er temps, elle se retrouve direc­trice adjointe en 2018 aux côtés d’Hugues de Beau­puy. Une respon­sa­bi­lité qui lui vaut d’être en 1ère ligne dans la concep­tion et la mise en œuvre du plan stra­té­gique pluri­an­nuel et dans le pilo­tage de projets trans­ver­saux. « Les défis qui nous attendent sont à la mesure du grand poten­tiel de ce parc, explique Emilie Brot. Cette capa­cité d’in­no­va­tion et d’ex­pé­ri­men­ta­tion est passion­nante. Grâce au travail accom­pli par mes prédé­ces­seurs, la colonne verté­brale sur laquelle nous pouvons nous appuyer est solide et j’ai la chance de pouvoir comp­ter sur une équipe formi­dable et experte ».

Indus­trie et logis­tique

En deux décen­nies, le nombre d’en­tre­prises du PIPA a été multi­plié par trois et le nombre d’em­ployés sur le parc par quatre.  « J’ai toujours inscrit mon action dans le cadre d’une biodi­ver­sité écono­mique, rappelle Hugues de Beau­puy. J’ai la satis­fac­tion de passer la main dans un contexte de bonne gouver­nance et de finances saines avec une équipe moti­vée et experte. Le passage de flam­beau se fait dans les meilleures condi­tions ». Sur une surface de 1 000 hectares, le Parc Indus­triel de la Plaine de l’Ain regroupe 188 entre­prises repré­sen­tant 8265 personnes. L’in­dus­trie et la logis­tique en consti­tuent les deux prin­ci­paux pôles. Le Syndi­cat Mixte du Parc Indus­triel de la Plaine de l’Ain, à la fois aména­geur, déve­lop­peur et anima­teur de l’éco­sys­tème du PIPA, déploie une stra­té­gie qui s’ar­ti­cule autour de la « biodi­ver­sité écono­mique ». Engagé dans une démarche RSE, le syndi­cat mixte a obtenu la certi­fi­ca­tion Iso 14001 et le label Lucie (ISO 26000).

Consent choices
Remonter