Légis­la­tives Lyon : match nul Macron-Mélen­chon 2–2

Réelection pour Thomas Rudigoz et Anne Brugnera dans la majorité présidentielle. Pour la NUPES, Hubert Julien-Laferrière est réelu dans la 2ème circonscription tandis que Marie-Charlotte Garin remporte la 3ème circonscription. A 26 ans, elle sera l’une des plus jeunes députées de France métropolitaine.
Photo Romane Thevenot

A l’is­sue d’un scru­tin très serré dans la 1ère circons­crip­tion du Rhône, le député sortant LREM, Thomas Rudi­goz (photo), l’a donc emporté d’une courte tête (51,86%) sur sa concur­rente NUPES, Auré­lie Gries (48,14%), permet­tant ainsi à la majo­rité prési­den­tielle de sauver 2 sièges avec la réélec­tion d’Anne Brugnera dans la 4ème circons­crip­tion (59%). 41% pour Benja­min Badouard (NUPES – EELV), cela reste néan­moins un score hono­rable pour la gauche qui n’était même pas présente au 2nd tour dans cette circons­crip­tion en 2017. Le fait marquant, cela reste, dans la 3ème circons­crip­tion du Rhône, l’élec­tion de Marie-Char­lotte Garin (photo) avec 54,8% face à Sarah Peillon (45,2%), l’ex-colla­bo­ra­trice parle­men­taire du député LREM sortant Jean-Louis Touraine qui ne se repré­sen­tait pas.

A 26 ans, Marie-Char­lotte Garin est la plus jeune élue de Lyon et du Rhône et certai­ne­ment, une des plus jeunes en France métro­po­li­taine. Elle ne sera pas la plus jeune de toute l’As­sem­blée natio­nale puisque l’in­dé­pen­dan­tiste Tema­tai Le Gayic, élue en Poly­né­sie, a tout juste 21 ans. Fille d’un jour­na­liste de l’AFP, diplômé de Sciences Po Paris, passé par Handi­cap Inter­na­tio­nal où elle rencontre Grégory Doucet, elle fait la campagne de 2020 et sera, une fois l’élec­tion gagnée, colla­bo­ra­trice du groupe EELV puis direc­trice de cabi­net de la maire du 5ème arron­dis­se­ment. Poste qu’elle quitte au prin­temps pour se consa­crer plei­ne­ment à sa campagne légis­la­tive.

Hubert Julien-Lafer­rière sans éclat

Dans la 2ème circons­crip­tion, le député sortant Hubert Julien-Lafer­rière est réélu avec 51,6% des voix face à Loïc Terrenes (48,3%) pour la majo­rité prési­den­tielle. Une réélec­tion d’une courte tête avec 1 300 voix d’écart en dépit d’un contexte favo­rable pour la NUPES. Hubert Julien-Lafer­rière paie peut-être son noma­disme poli­tique : élu muni­ci­pal PS aux côtés de Gérard Collomb de 2001 à 2020, passé à LREM en 2017, puis à Géné­ra­tion Ecolo­gie en cours de mandat avant de décro­cher une inves­ti­ture NUPES en 2022. En face de lui, Loïc Terrenes, ancien colla­bo­ra­teur de David Kimel­feld et d’Oli­vier Véran au minis­tère de la Santé et des Soli­da­ri­tés n’aura toute­fois pas réussi son pari de faire trébu­cher le député sortant.

La majo­rité prési­den­tielle voit donc ses effec­tifs être dimi­nués de moitié à Lyon par rapport à 2017. C’est donc par un match nul 2–2 que se termine le match retour des légis­la­tives ce dimanche soir avec 2 dépu­tés écolo­gistes (NUPES) et 2 dépu­tés Ensemble. On savait depuis les muni­ci­pales et les Métro­po­li­taines de 2020 que Lyon n’était plus la capi­tale de la macro­nie. Les écolo­gistes confortent leurs posi­tions avec un joli gain dans la 3e circons­crip­tion. Le match conti­nue.

Consent choices
Remonter