Légis­la­tives Rhône : les macro­nistes perdent 4 sièges

Rude soirée électorale pour la majorité présidentielle dans le Rhône qui perd 4 députés. Elle ne détient plus que 7 sièges contre 4 pour la NUPES et 3 pour LR dont Alexandre Vincendet qui pourrait rejoindre Horizons. 8 députés sortants sont réélus et 6 nouveaux feront leur entrée à l’Assemblée nationale cette semaine, dont l’une des plus jeunes élues : Marie-Charlotte Garin (NUPES-EELV) à Lyon.
Photo Susie Waroude

Avec 12 dépu­tés LREM élus en juin 2017, la majo­rité prési­den­tielle avait pratique­ment réussi le grand chelem dans le Rhône voici 5 ans. Seuls 2 parle­men­taires LR (Patrice Verchère et Bernard Perrut) avaient alors évité, une défaite complète dans le Beaujo­lais et le Rhône vert. En cours de route, Hubert Julien-Laffe­rière, venu du PS avait quitté LREM pour rejoindre les rives écolo­gistes en 2020. De 11 dépu­tés de la majo­rité prési­den­tielle sur la ligne de départ avant le 1er tour, il n’en reste plus que 7 à l’is­sue du 2e tour, soit 4 défaites en tout pour 7 victoires. Trois circons­crip­tions sont gagnées par la NUPES et une par LR. A savoir la 3e circons­crip­tion du Rhône, à Lyon, avec la victoire de Marie-Char­lotte Garin, 26 ans, proche du maire Grégory Doucet qu’elle a connu à Handi­cap Inter­na­tio­nal. Gain aussi à Villeur­banne pour l’In­sou­mis gendre de Jean-Luc Mélen­chon, Gabriel Amard (photo) 55,54% qui devance de 4 000 voix Emma­nuelle Aziza 44,46% qui défen­dait les couleurs de la majo­rité prési­den­tielle, tendance Hori­zons (Edouard Philippe).

Villeur­banne retrouve un député de gauche

Le maire PS, Cédric Van Styven­dael, s’est réjoui depuis les salons de la préfec­ture « que Villeur­banne ait, à nouveau un député de gauche ». Une décla­ra­tion sobre, sans enthou­siasme débor­dant. On sait que le PS a dû avaler la couleuvre de l’in­ves­ti­ture non négo­ciable accor­dée par la NUPES au candi­dat LFI, réputé pour son noma­disme géogra­phique qui l’a conduit de la région pari­sienne au Jura puis dans les Hauts-de-France et en Isère avant d’être para­chuté en terre villeur­ban­naise dans la circons­crip­tion lais­sée vacante par le marcheur histo­rique Bruno Bonnell en février dernier. A 55 ans, le mari de Mary­line Mélen­chon décroche pour la 1ère fois un siège de parle­men­taire après avoir été maire, président de commu­nauté d’ag­glo­mé­ra­tion en région pari­sienne, candi­dat aux euro­péennes et aux régio­nales. Il est actuel­le­ment conseiller régio­nal, élu en Isère depuis un an.

Troi­sième gain, celui de la 14ème circons­crip­tion (Vénis­sieux, Saint-Fons, Feyzin, Corbas) au profit égale­ment de LFI, avec la victoire d’Idir Boumer­tit, élu avec 56,69% face au député sortant LREM, Yves Blein, ex-PS (2012–2017) et ex-maire de Feyzin de 2001 à 2017. Cette circons­crip­tion, un temps dévolu à Taha Bouafs avant que LFI n’in­ves­tisse fina­le­ment Idir Boumer­tit, 47 ans, conseiller métro­po­li­tain et 4ème adjoint au maire PCF de Vénis­sieux, Michèle Picard, un temps candi­date à ces légis­la­tives.

Alexandre Vincen­det proche d’Ho­ri­zons

Le 4ème gain concerne, cette fois-ci, LR avec Alexandre Vincen­det. Le maire de Rillieux-la-Pape, 38 ans, l’em­porte avec 53,44% face au candi­dat NUPES, Abdel­ka­der Lahmar, 46,56%. Un peu plus de 1 900 voix d’avance, là où il avait échoué de 200 voix en 2017. Reste à savoir main­te­nant dans quel groupe va siéger Alexandre Vincen­det. Président LR de la fédé­ra­tion du Rhône, il devrait logique­ment rejoindre le groupe LR. « Je serai mardi à la réunion du groupe LR à l’As­sem­blée natio­nale », déclare-t-il dans les salons de la Préfec­ture avant d’ajou­ter : « J’es­père que le groupe saura se montrer respon­sable. Si c’est le cas, je reste. Sinon… » Parti­san de signer un accord de gouver­ne­ment avec Emma­nuel Macron depuis le mois d’avril, il pour­rait bien rejoindre le groupe Hori­zons d’Edouard Philippe dont il a large­ment relayé la vidéo de soutien que ce dernier lui a envoyé. Tout le monde a remarqué que, pour la photo de famille de LR en préfec­ture, personne n’a demandé à Alexandre Vincen­det d’en être. Cette élec­tion fait aussi un heureux, Julien Smati, 1er adjoint au maire de Rillieux-la-Pape, qui devrait logique­ment prendre la suite d’Alexandre Vincen­det comme 1er magis­trat de la Ville. Le nouveau député étant atteint par le cumul des mandats, il doit lais­ser son mandat de maire, tout en restant conseiller muni­ci­pal et conseiller métro­po­li­tain. Julien Smati avait présenté une liste en 2014 qui avait fusionné avec celle d’Alexandre Vincen­det durant l’entre-deux-tours. Il est 1er adjoint au maire depuis 8 ans.

Pour la majo­rité prési­den­tielle, outre les réélec­tions lyon­naises de Thomas Rudi­goz et Anne Brugnera à Lyon (1ère et 4ème circons­crip­tions du Rhône), Blan­dine Brocard signe une large victoire dans la 5ème circons­crip­tion (Caluire-et-Cuire et les Monts-d’Or) avec 67,32% face à Fabrice Matteucci 32,68% (NUPES-PS). Confor­tables réélec­tion aussi pour Thomas Gassilloud dans la 10ème (Monts du Lyon­nais) avec 65,31% contre Michèle Edery 34,69% (NUPES-PS) ; Jean-Luc Fugit 64,09% devant Yousfi Abdel 35,91% dans la 11ème (Givors et sud du Rhône) ; Cyrille Isaac-Sibille dans la 12ème 62,92% face à Jean-François Baudin. A noter enfin, la victoire franche de Sarah Tanzilli dans la 13ème (Meyzieu, Décines, St-Priest). Assis­tante parle­men­taire de Danièle Caza­rian, la dépu­tée LREM sortante, Sarah Tanzilli devient dépu­tée à 37 ans après avoir été aupa­ra­vant juriste conseil à la Métro­pole de Lyon.

5 femmes sur 14

Du côté de LR, Natha­lie Serre, dépu­tée sortante de la 8ème circons­crip­tion (après avoir succédé à Patrice Verchère en 2020) a refait le retard qu’elle avait concédé au candi­dat d’En­semble, Domi­nique Despras, pour l’em­por­ter d’une courte tête avec 50,81%, soit moins de 700 voix d’écart. Dans la circons­crip­tion du Beaujo­lais (la 9ème), c’est le LR, Alexandre Portier, qui succède à Bernard Perrut avec 61,51% face au diri­geant des Jeunes avec Macron, Ambroise Méjean 38,49%, qui aura vécu une bien mauvaise soirée élec­to­rale.

Au total, toutes tendances poli­tiques confon­dues, le Rhône compte donc 6 nouveaux élus sur 14 : Marie-Char­lotte Garin, Gabriel Amard, Alexandre Vincent, Alexandre Portier, Sarah Tanzilli et Idir Boumer­tit. En termes de parité, il n’y a que 5 femmes pour 9 hommes (1 NUPES, 1 LR et 3 Ensemble).

Consent choices
Remonter