Bien­tôt une bourse des PME à Lyon ?

Louis Thann­ber­ger a de la suite dans les idées. Le grand spécia­liste des intro­duc­tions en bourse (il en reven­dique plus de 400) persiste et signe. Celui qui a fait les beaux jours du 2nd marché dans les années 80 et 90 plaide, une nouvelle fois, pour la créa­tion d’une bourse des PME à Lyon en rappe­lant que « le tissu des TPE-PME de notre région est le plus riche et le plus dense et que, de tout temps, Lyon est une grande place bancaire, finan­cière et bour­sière ».  La 1ère bourse en France n’a-t-elle pas été créée à Lyon en 1540 ? Louis Thann­ber­ger (photo) a prévu la répar­ti­tion des rôles : à Paris, la bourse des mana­gers et des grands groupes, à Lyon, la bourse des régions. Et de compa­rer mali­cieu­se­ment avec l’Al­le­magne voisine : « à côté ou en plus de Franc­fort, les bourses de Stutt­gart et de Münich fonc­tionnent très bien ! A Lyon, les esprits sont souvent moins échauf­fés qu’à Paris, les valo­ri­sa­tions y ont toujours été plus raison­nables, les levées de fonds aussi… ».

2 loco­mo­tives nommées Nico­las Théry et Laurent Wauquiez

Reste à trou­ver 2 loco­mo­tives pour tirer le projet. Louis Thann­ber­ger en voit deux : Nico­las Théry, le président du groupe Crédit Mutuel-CIC (avec ses banques régio­nales) et Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. « Je vais frap­per à sa porte », précise-t-il. Louis Thann­ber­ger évoque 10 projets avan­cés dans ses cartons dont la moitié dans la grande région lyon­naise. Des entre­prises qui ont pour nom : Char­wood Energy, Guten­berg & Co (le Netflix du livre), Eter­nity (cercueils en carton). Il pense aussi à Fede­rali (vélos pliables) ou à SGM (Société des grands maga­sins), le groupe du Lyon­nais Frédé­ric Merlin. Il ne reste plus qu’à convaincre les inté­res­sés… Avec un argu­ment choc : « la bourse, c’est ce qui permet de rache­ter, pas d’être racheté ».

Consent choices
Remonter