Boiron : ventes semes­trielles en hausse de 35%

Photo Gilles Reboisson

Le leader mondial de l’ho­méo­pa­thie confirme son redres­se­ment. Les ventes du 1er semestre 2022 de Boiron  enre­gistrent une crois­sance de + 35,2% à 256 millions d’eu­ros. Une progres­sion d’ac­ti­vité qui concernent toutes les zones géogra­phiques : + 25,2% en France  à 131,3 millions d’eu­ros, + 43,7% en Europe hors France, + 47,6% en Amérique du Nord et + 69% dans les autres pays. Si les médi­ca­ments homéo­pa­thiques sont encore à la peine (- 5,4% à 88,8 millions d’eu­ros), les spécia­li­tés homéo­pa­thiques affichent un fort rebond : + 52,2% à 122 millions, tandis que les autres produits de santé (diver­si­fi­ca­tions récentes) repré­sentent 45,9 millions avec un bond de 190%. Boiron souligne que cette crois­sance soute­nue est « le résul­tat de la rési­lience dont le groupe fait preuve, fruit de la puis­sance de ses marques, de sa stra­té­gie d’in­no­va­tion, de la mobi­li­sa­tion de ses équipes et de la flexi­bi­lité de son outil indus­triel ».

Hausse d’ac­ti­vité et de la renta­bi­lité en 2022

Au total, sous l’ef­fet conju­gué de la forte hausse de l’ac­ti­vité et de la réor­ga­ni­sa­tion menée en Europe, Valé­rie Lorentz-Poin­sot (photo), direc­trice géné­rale de Boiron, « anti­cipe un résul­tat opéra­tion­nel en forte progres­sion » pour ce 1er semestre 2022 et prévoit d’ores et déjà « une hausse du chiffre d’af­faires et de la renta­bi­lité par rapport à 2021 ». Ce qui n’em­pêche pas Boiron de rester « vigi­lant dans un contexte de hausse de l’in­fla­tion et de tensions sur certains appro­vi­sion­ne­ments. Nous mettons tout en œuvre pour assu­rer la dispo­ni­bi­lité de nos médi­ca­ments et de l’en­semble de notre gamme de produits »

Remonter