Enedis : 150 recru­te­ments pour le Sillon Rhoda­nien

La filiale d’EDF recrute 2 200 personnes dans toute la France dont 150 dans le Sillon Rhodanien (Métropole de Lyon, Rhône, Ain, Loire, Drôme, Ardèche et Nord Isère) soit 70 CDI, 70 alternants et 10 CDD senior. Un rythme de recrutements élevé qui se maintiendra en 2023.

Filiale d’EDF, entre­prise de service public gestion­naire du réseau de distri­bu­tion d’élec­tri­cité au service de tous les four­nis­seurs, Enedis met en œuvre son projet indus­triel et humain 2020–2025. Avec, à la clé, une forte crois­sance d’ac­ti­vité, d’où une active poli­tique de recru­te­ments : 2 200 colla­bo­ra­teurs en 2022 dans toute la France dont 150 dans le Sillon Rhoda­nien, à savoir la Métro­pole de Lyon, le Rhône, l’Ain, la Loire, la Drôme et l’Ar­dèche et le Nord Isère. « Pour accom­pa­gner cette mission de service public fonda­men­tale à l’heure où la France s’en­gage chaque jour un peu plus sur la voie de l’élec­trique, l’en­tre­prise se trans­forme. Pour répondre à ces enjeux tech­no­lo­giques, tech­niques et écolo­giques, plus de 150 postes sont à pour­voir chez Enedis en Sillon Rhoda­nien, prin­ci­pa­le­ment sur les métiers de tech­ni­cien élec­tri­cité, tech­ni­cien réseau clien­tèle et chargé de clien­tèle », explique Olivier Jaray (photo), direc­teur des ressources humaines d’Enedis Sillon Rhoda­nien. Ce rythme de recru­te­ment élevé devrait se pour­suivre en 2023.

Tran­si­tion écolo­gique et ascen­seur social

Dans cette direc­tion régio­nale, Enedis emploie 2 300 sala­riés répar­tis dans une quaran­taine de sites avec 2,4 millions de clients et 83 400 km de réseaux. Les 150 postes propo­sés se répar­tissent en 70 CDI, 70 alter­nants et 10 CDD senior pour tous les métiers de l’en­tre­prise. S’agis­sant des candi­dats senior, les candi­dats doivent avoir 57 ans mini­mum, être inscrits depuis plus de 3 mois à Pôle Emploi et ne pas avoir tous les trimestres vali­dés pour une retraite à taux plein. Enedis a signé aussi en novembre dernier, un nouvel Accord Handi­cap 2021–2023 pour favo­ri­ser l’in­té­gra­tion profes­sion­nelle des personnes en situa­tion de handi­cap. Par ailleurs, Enedis a aussi fait de la fémi­ni­sa­tion un enjeu majeur avec la volonté d’at­ti­rer les femmes dans les métiers tech­niques et de combattre les préju­gés sur ces métiers, tout en valo­ri­sant le leader­ship au fémi­nin à l’in­té­rieur et à l’ex­té­rieur de l’en­tre­prise. « Avec plus de 100 métiers, Enedis répond aux nombreux enjeux de la tran­si­tion écolo­gique en France: moder­ni­sa­tion des lignes élec­triques, raccor­de­ment des nouvelles instal­la­tions d’éner­gies renou­ve­lables au réseau de distri­bu­tion et accé­lé­ra­tion de la mobi­lité élec­trique. Enedis est aussi un véri­table ascen­seur social favo­ri­sant l’évo­lu­tion profes­sion­nelle de ses sala­riés, notam­ment grâce à la forma­tion et à l’en­cou­ra­ge­ment de la mobi­lité interne », conclut Olivier Jaray.

Remonter