Revcoo : Hugo Lucas et Paul Taton lève 3,75 millions d’eu­ros pour capter le Co2

Revcoo, qui développe des machines capables de récupérer le CO2 dans les fumées industrielles, vient de finaliser une levée de fonds de 3,75 millions d’euros auprès du Fond d’Amorçage Industriel Métropolitain Lyon-Saint-Etienne. La start-up ambitionne de lancer l’industrialisation et la commercialisation des machines d’ici quelques mois.

La start-up Revcoo (5 colla­bo­ra­teurs), qui déve­loppe des équi­pe­ments permet­tant la récu­pé­ra­tion de 2 tonnes de CO2, direc­te­ment dans les fumées indus­trielles, vient de boucler une levée de fonds à hauteur de 3,75 millions d’eu­ros auprès du Fond d’Amorçage Indus­triel Métro­po­li­tain Lyon-Saint-Etienne. « Nous allons consi­dé­ra­ble­ment accé­lé­rer notre déve­lop­pe­ment car cette levée de fonds a un double aspect : elle nous permet de lancer l’in­dus­tria­li­sa­tion de nos machines et de déve­lop­per la partie R&D », précise Hugo Lucas, le co-fonda­teur avec Paul Taton de Revcoo.Pour accom­pa­gner cette accé­lé­ra­tion, la start-up souhaite agran­dir ses équipes en doublant ses effec­tifs d’ici à la fin de l’an­née. « Nous allons recru­ter des tech­ni­ciens de main­te­nance, et des colla­bo­ra­teurs pour les parties commer­cial et achat. »

Objec­tifs 43 dispo­si­tifs instal­lées en 2026

Les deux entre­pre­neurs sont ambi­tieux avec Revcoo : Ils prévoient la construc­tion d’un nouveau démons­tra­teur, d’ici à la fin de l’an­née prochaine, sur le site de la carrière de chaux d’Eif­fage à Avesnes-sur-Helpe (Nord). Une machine sera capable de capter 20 tonnes de CO2 par jour dans les chemi­nées indus­trielles du site. « Main­te­nant, nous avons des objec­tifs d’ac­cé­lé­rer la produc­tion et de comp­ter une quaran­taine de machines actives et 50 colla­bo­ra­teurs en 2026. » La start-up vise d’abord le terri­toire français, mais s’in­té­resse déjà à d’autres pays comme l’Al­le­magne et l’Ita­lie, « qui sont des très gros pollueurs en Europe. »
Thomas Squarta

Remonter