Symbio : Les grandes avan­cées de Philippe Rosier dans l’hy­dro­gène

Co-détenue par Michelin et Faurecia, Symbio choisit Saint-Fons pour installer sa future giga factory de fabrication de kits à hydrogène pour véhicules. Le Pdg, Philippe Rosier, vient également de signer un partenariat avec le géant de l'automobile Stellantis.

Une liste d’an­nonces longue comme le bras. Philippe Rosier, le Pdg de Symbio, présente plusieurs « avan­cées majeures » pour la start-up née en Isère il y a dix ans deve­nue un spécia­liste des systèmes à hydro­gène pour la mobi­lité désor­mais détenu à parts égales par Miche­lin et Faure­cia. D’abord, Symbio a choisi Saint-Fons pour inves­tir 140 millions d’eu­ros et instal­ler sa future giga factory, nommée SymphonHy, dont l’inau­gu­ra­tion est prévue au second semestre de l’an­née prochaine. « Ce projet consti­tuera l’un des plus grands sites de produc­tion de systèmes de piles à combus­tible hydro­gène en Europe avec une capa­cité de produc­tion totale, à terme, de 50 000 systèmes par an », commente Philippe Rosier. En plus de l’usine de produc­tion, le site abri­tera égale­ment le futur siège social du groupe ainsi qu’un centre de R&D et un centre de forma­tion. Avec une ambi­tion : deve­nir d’ici à 2030, l’un des leaders mondiaux grâce à ses systèmes inté­grés adap­table aux voitures, camions, bus, utili­tai­res…

« Chan­ge­ment d’échelle »

C’est dans cette optique que Philippe Rosier vient de signer un « parte­na­riat stra­té­gique » avec le géant de l’au­to­mo­bile Stel­lan­tis (qui regroupe les construc­teurs PSA, Fiat, Chrys­ler…) prévoyant la mise en circu­la­tion en Europe de 300 véhi­cules utili­taires légers alimen­tés à l’hy­dro­gène d’ici à la fin de l’an­née. « Ce parte­na­riat stra­té­gique est une recon­nais­sance de la robus­tesse de notre solu­tion. C’est un honneur d’être asso­cié à l’une des toutes premières initia­tives en série au monde », se féli­cite le diri­geant. Enfin, Symbio a égale­ment « sécu­risé » l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en hydro­gène vert dans sa future giga factory de Saint-Fons avec la signa­ture d’un accord avec la CNR et Engie. « Notre consom­ma­tion d’hy­dro­gène pour­rait attendre 3 à 4 tonnes par jour dans les années à venir », pour­suit Philippe Rosier qui parle d’un « chan­ge­ment d’échelle » pour Symbio.

Consent choices
Remonter