LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

Symbio : Les grandes avancées de Philippe Rosier dans l’hydrogène

Publié le 14 juillet 2022

Co-détenue par Michelin et Faurecia, Symbio choisit Saint-Fons pour installer sa future giga factory de fabrication de kits à hydrogène pour véhicules. Le Pdg, Philippe Rosier, vient également de signer un partenariat avec le géant de l’automobile Stellantis.

Une liste d’annonces longue comme le bras. Philippe Rosier, le Pdg de Symbio, présente plusieurs « avancées majeures » pour la start-up née en Isère il y a dix ans devenue un spécialiste des systèmes à hydrogène pour la mobilité désormais détenu à parts égales par Michelin et Faurecia. D’abord, Symbio a choisi Saint-Fons pour investir 140 millions d’euros et installer sa future giga factory, nommée SymphonHy, dont l’inauguration est prévue au second semestre de l’année prochaine. « Ce projet constituera l’un des plus grands sites de production de systèmes de piles à combustible hydrogène en Europe avec une capacité de production totale, à terme, de 50 000 systèmes par an », commente Philippe Rosier. En plus de l’usine de production, le site abritera également le futur siège social du groupe ainsi qu’un centre de R&D et un centre de formation. Avec une ambition : devenir d’ici à 2030, l’un des leaders mondiaux grâce à ses systèmes intégrés adaptable aux voitures, camions, bus, utilitaires…

« Changement d’échelle »

C’est dans cette optique que Philippe Rosier vient de signer un « partenariat stratégique » avec le géant de l’automobile Stellantis (qui regroupe les constructeurs PSA, Fiat, Chrysler…) prévoyant la mise en circulation en Europe de 300 véhicules utilitaires légers alimentés à l’hydrogène d’ici à la fin de l’année. « Ce partenariat stratégique est une reconnaissance de la robustesse de notre solution. C’est un honneur d’être associé à l’une des toutes premières initiatives en série au monde », se félicite le dirigeant. Enfin, Symbio a également « sécurisé » l’approvisionnement en hydrogène vert dans sa future giga factory de Saint-Fons avec la signature d’un accord avec la CNR et Engie. « Notre consommation d’hydrogène pourrait attendre 3 à 4 tonnes par jour dans les années à venir », poursuit Philippe Rosier qui parle d’un « changement d’échelle » pour Symbio.

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices