A l’ère du digi­tal et de l’om­ni­pré­sence des réseaux sociaux, l’agence lyon­naise White Mirror propose aux marques des stra­té­gies de rela­tions presse en adéqua­tion avec ces nouveaux enjeux

Depuis plusieurs années, la transformation numérique et l’omniprésence des réseaux sociaux dans notre quotidien ont indéniablement transformé la manière de faire et de penser les relations presse traditionnelles. Face à cette digitalisation et à la multiplication des canaux de communication, les entreprises doivent adapter leur manière de communiquer, tout comme les attaché(e)s de presse doivent adapter leur manière de travailler. L’agence lyonnaise White Mirror, spécialisée en production social média, en relations presse et en influenceurs, a intégré ces nouvelles donnes et propose aux marques des stratégies de relations presse en adéquation avec ces nouveaux enjeux.

À l’ère du digi­tal, les rela­tions presse évoluent !
Comment faire des rela­tions presse dans un monde digi­ta­lisé et hyper-connecté, où le
numé­rique est omni­pré­sent ? Cons­tam­ment en veille, les atta­ché(e)s de presse adaptent
leurs pratiques. Tout d’abord, les outils et supports tradi­tion­nels tels que les commu­niqués
de presse ou dossiers de presse restent indis­pen­sables, mais il est inté­res­sant de les
décli­ner ou de les complé­ter par d’autres formats : dossier de presse inter­ac­tif, info­gra­phie,
teaser vidéo… Ces nouveaux outils « digi­taux » se démarquent notam­ment dans un
contexte où la trans­for­ma­tion numé­rique implique inévi­ta­ble­ment une accé­lé­ra­tion du rythme
de diffu­sion, et un accès à l’in­for­ma­tion quasi instan­tané. On cherche aujourd’­hui à se
démarquer parmi le flot d’in­for­ma­tions quoti­diennes, avec des supports inno­vants et visuels
qui accrochent l’œil ! Les textes longs, sans contenu visuel, sont désor­mais peu adap­tés aux
nouvelles pratiques.
C’est par ailleurs pour ces mêmes raisons que de « nouveaux médias » ont fait leur
appa­ri­tion dans l’éco­sys­tème média­tique : webzines, podcasts, news­let­ters… Le digi­tal a le
vent en poupe ! Ces formats inédits séduisent les utili­sa­teurs par leur origi­na­lité et leur
contenu diffé­ren­ciant. Une autre manière de trai­ter l’in­for­ma­tion, dans laquelle les plus
jeunes se retrouvent grâce notam­ment à des infor­ma­tions très ciblées, s’adap­tant à la
sensi­bi­lité et aux centres d’in­té­rêt de chacun. Il est ainsi indis­pen­sable d’avoir une bonne
connais­sance de ces nouveaux médias et de les inté­grer, autant que possible, dans les
stra­té­gies de rela­tions presse.
Autre évolu­tion, l’om­ni­pré­sence du digi­tal implique de nouvelles approches auprès des
jour­na­listes : la prise de contact se fait de plus en plus directe, de façon plus formelle et
person­na­li­sée. D’après une étude de Cision France, 91% des jour­na­listes utilisent les
réseaux sociaux dans le cadre de leur travail ! Il n’est ainsi pas rare de voir ces derniers
relayer certaines actua­li­tés, notam­ment sur leur compte Insta­gram profes­sion­nel : leurs
réseaux deviennent alors une véri­table vitrine, et ont l’in­té­rêt d’of­frir aux marques une double
prise de parole donc une double visi­bi­lité.

L’ap­pa­ri­tion de nouveaux acteurs dans l’éco­sys­tème des rela­tions presse
Au sein de l’agence White Mirror, les atta­ché(e)s de presse composent quoti­dien­ne­ment
avec de nouveaux acteurs qui ont un pouvoir d’in­fluence gran­dis­sant, notam­ment auprès des
jeunes géné­ra­tions. On pense en premier lieu aux influen­ceurs et aux blogueurs : on parle alors de «  rela­tions influen­ceurs  » ou de « e-RP ». Insta­gram, TikTok, Face­book, Snap­chat,
Youtube, Twitch ou encore Linke­din…
Peu importe le réseau, les influen­ceurs sont aujourd’­hui un canal privi­lé­gié pour les marques
souhai­tant gagner en visi­bi­lité ou noto­riété : 89% des utili­sa­teurs ont déjà décou­vert une
marque ou un produit via le contenu d’un influen­ceur, et 93% des respon­sables marke­ting
utilisent l’in­fluen­ceur dans leur stra­té­gie. Ces chiffres illus­trent parfai­te­ment la montée en
puis­sance de ces nouveaux acteurs !
Parmi ces plate­formes, Insta­gram reste malgré tout le réseau social géné­rant le plus
d’en­ga­ge­ment, pour 71,7% des influen­ceurs inter­ro­gés. Avec des milliers d’in­fluen­ceurs
dans le monde, le réseau est depuis quelques années un outil idéal pour créer de
l’en­ga­ge­ment et toucher les consom­ma­teurs en instau­rant une rela­tion de proxi­mité avec ces
derniers. Lorsqu’un influen­ceur colla­bore avec une marque qu’il affec­tionne et qui colle à son
univers, celui-ci sera porteur de message, pourra rela­ter son expé­rience auprès de sa
commu­nauté.
Ces éléments confèrent une crédi­bi­lité d’au­tant plus impor­tante à la marque, puisque les
« follo­wers » s’iden­ti­fient aux influen­ceurs qu’ils affec­tionnent et suivent dans leur quoti­dien.
D’ailleurs, 92% des inter­nautes pensent que le test et le retour d’un influen­ceur ont plus de
valeur que ceux d’un utili­sa­teur lambda ! Amélio­rer son image de marque, créer de
l’en­ga­ge­ment auprès des consom­ma­teurs ou encore déve­lop­per les ventes…
L’in­fluence occupe aujourd’­hui une place plus que centrale dans la commu­ni­ca­tion des
marques, et est un excellent levier de noto­riété pour ces dernières.


Des fonda­men­taux qui restent cepen­dant inchan­gés !
Même si la manière de faire des rela­tions presse se réin­vente et s’adapte aux nouveaux
canaux de commu­ni­ca­tion, les fonda­men­taux de la profes­sion restent, eux, inchan­gés :
stra­té­gie, veille, créa­tion d’ou­tils presse, évène­ments presse, rela­tion­nel avec les
jour­na­lis­tes… Autant d’élé­ments qu’il est indis­pen­sable de maîtri­ser pour mener à bien une
campagne de rela­tions presse, et obte­nir des retom­bées quali­ta­tives pour toucher la bonne
cible, au bon moment.
En effet, le cœur du métier d’at­ta­ché(e) de presse reste d’ap­por­ter aux jour­na­listes une
actua­lité perti­nente au bon moment, et de créer une rela­tion de confiance – sur le long terme – avec ces derniers. Une bonne maîtrise des médias et de son lecto­rat ainsi que des
jour­na­listes et de leurs sujets de prédi­lec­tion est égale­ment un facteur clé du succès d’une
campagne de rela­tions presse réus­sie.
Par ailleurs, la presse tradi­tion­nelle (presse print, web, la télé­vi­sion et la radio), bien que
concur­ren­cée par la montée en puis­sance des nouveaux médias et réseaux sociaux, ne doit
pas être lais­sée-pour-compte ! Son impact est toujours impor­tant et recher­ché par les
marques et entre­prises. Tout bien consi­déré, c’est à se deman­der si les réseaux sociaux
sont de véri­tables concur­rents directs de la presse tradi­tion­nelle : n’en sont-ils pas plutôt
complé­men­taires ? Grâce à leurs nombreuses fonc­tion­na­li­tés, ils deviennent en réalité un
excellent levier de promo­tion des articles, large­ment parta­gés, commen­tés et relayés sur les
plate­formes par les inter­nautes.
Les médias n’ont déci­dé­ment aucun secret pour l’agence White Mirror !

Consent choices
Remonter