SantéVet : Les frères Salord inves­tissent 50 millions d’eu­ros dans le digi­tal

Après avoir bouclé une levée de fonds de 150 millions d’euros en février, le groupe lyonnais SantéVet, leader de l’assurance santé animale, annonce un investissement de 50 millions d’euros pour sa transformation vers le digital. L’entreprise ambitionne de devenir un acteur majeur à l’échelle européenne.

Après avoir levé 150 millions d’eu­ros en février pour accé­lé­rer son déve­lop­pe­ment, SantéVet, le leader de l’as­su­rance santé animale, annonce un inves­tis­se­ment de plus de 50 millions d’eu­ros dans sa trans­for­ma­tion digi­tale. L’objec­tif est de créer une plate­forme digi­tale euro­péenne qui démo­cra­tise l’ac­cès aux soins vété­ri­naires (digi­ta­li­sa­tion de la rela­tion client, prise de rendez-vous vété­ri­naire simpli­fiée…). « Le secteur de l’as­su­rance animale est en pleine trans­for­ma­tion, en parti­cu­lier depuis la pandé­mie où pour beau­coup les animaux de compa­gnie ont pris une place centrale dans notre quoti­dien. L’am­bi­tion du groupe est de répondre à cette demande crois­sante, en deve­nant le leader de l’as­su­rance santé animale en Europe », affirme Hugues Salord, le président de SantéVet. Paral­lè­le­ment à cet inves­tis­se­ment, le groupe intègre la Fren­chTech ainsi que l’as­so­cia­tion France Digi­tal.

Cap sur l’in­ter­na­tio­nal

Créé en 2003, SantéVet (77 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires, 300 colla­bo­ra­teurs) reven­dique plus de 300 000 contrats d’as­su­rances. Déjà présent en Belgique, Alle­magne et en Espagne, le groupe prévoit de conti­nuer de s’étendre à l’étran­ger au cours des cinq prochaines années, en s’im­plan­tant dans des pays à forts poten­tiels : Italie, Portu­gal, Pays-Bas et Autriche. En février, suite à la levée de fonds de 150 millions d’eu­ros auprès de Columna Capi­tal qui détient 70 % du capi­tal, Jérôme Salord, le créa­teur de SantéVet, est passé de la direc­­tion opéra­­tion­­nelle de l’en­­tre­­prise à la prési­­dence du conseil de surveillance. Son frère, Hugues Salord, est, quant à lui, passé de direc­teur géné­ral à CEO.
T.S.

Remonter