Laurent Gerra reprend Leon de Lyon et plusieurs restau­rants de Fabien Chalard

L’humoriste lyonnais Laurent Gerra revient en force en Presqu’île et à la Croix-Rousse en reprenant 100% du capital de Leon de Lyon, Pléthore & Balthazar et du Chanteclair. Le chroniqueur, attaché au patrimoine culinaire lyonnais, devrait être épaulé dans cette aventure par le Groupe Bocuse. De leur côté, Fabien Chalard et Julien Géliot conservent quatre de leurs établissements et devraient quitter Lyon pour Paris, avec le projet de se développer dans le secteur hôtelier.
Laurent Gerra, avec Thierry Frémaux et Fabien Chalard, à Léon de Lyon

Infor­ma­tion Lyon Déci­deurs. La rumeur courait depuis plusieurs semaines, elle devrait se confir­mer dans les prochains jours. L’hu­mo­riste lyon­nais Laurent Gerra va reprendre 100% du capi­tal de Leon de Lyon, Pléthore & Baltha­zar et du Chan­te­clair, les restau­rants déte­nus par Fabien Chalard et Julien Géliot, des Gastro­no­mistes.

Le couple d’en­tre­pre­neurs s’était déjà rappro­ché de l’hu­mo­riste en janvier 2019, lors de la reprise de l’ico­nique Léon de Lyon, alors dirigé par Jean-Paul Lacombe. L’aven­ture avait tourné court puisque Laurent Gerra s’était retiré du projet en 2021. « Ce parte­na­riat nous a apporté autant de lumière que de soucis, narrait Fabien Chalard au prin­temps 2022. Laurent nous a permis de redé­mar­rer en France, c’était un formi­dable coup de pouce pour aller de l’avant et ça nous a donné davan­tage de soli­dité et de crédi­bi­lité pour les banques. Mais profes­sion­nel­le­ment, ça ne collait plus avec lui. »

Laurent Gerra, entouré par Fabien Chalard et Julien Géliot lors de la reprise de Leon de Lyon en janvier 2019

Le Groupe Bocuse présent dans les négo­cia­tions

L’hu­mo­riste lyon­nais, très atta­ché au mythique restau­rant de la rue Pleney, revient donc en force en terre lyon­naise en repre­nant 100% du capi­tal de Leon de Lyon, Pléthore & Baltha­zar, du Chan­te­clair, de la Cave d’à côté, de Mamma, La Mère Cotti­vet et des trois boulan­ge­ries Pompo­nette. Il devrait être épaulé dans cette aven­ture par le Groupe Bocuse, mené par Jérôme Bocuse et Paul-Maurice Morel, présent lors des négo­cia­tions ces dernières semaines.

De leur côté, Fabien Chalard et Julien Géliot conservent quatre de leurs établis­se­ments : La Bastide de Collonges-au-Mont d’Or, Le Fer à Cheval des Halles Paul Bocuse, Les Terrasses Saint-Pierre du Musée des Beaux-Arts, et Le Passage sur 800 m2 sur la Presqu’île, qui devrait ouvrir ses portes à la mi-octobre en plein Festi­val Lumière. Au total ces quatre établis­se­ments pèse­raient 6 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires annuel pour le groupe.

Le couple de restau­ra­teurs, sujet de nombreuses rumeurs et inter­ro­ga­tions dans les milieux d’af­faires lyon­nais depuis leur retour de Miami en 2017, devrait désor­mais prendre ses distances avec la Presqu’île. Fabien Chalard et Julien Géliot souhaitent désor­mais se concen­trer sur le déve­lop­pe­ment d’un pôle dans l’hô­tel­le­rie pour 2023, et préparent l’ou­ver­ture d’un nouvel établis­se­ment à Paris d’ici la fin de l’an­née.

Remonter