MyFor­ma­lity lève 600 000 euros auprès d’en­tre­pre­neurs lyon­nais

MyFormality, spécialisé dans l’accompagnement des entrepreneurs, TPE et PME pour faciliter leurs démarches juridiques et financières, vient de finaliser une levée de fonds de 600 000 euros auprès de grands patrons et entrepreneurs de la région lyonnaise.

Alors que la start-up lyon­naise MyFor­ma­lity (8 colla­bo­ra­teurs, chiffre d’af­faires non commu­niqué), hub de services juri­diques et finan­ciers pour les entre­pre­neurs, annonçait initia­le­ment vouloir boucler une levée de fonds de 3 millions d’eu­ros, l’en­tre­prise « 100 % digi­tale » a fina­le­ment levée 600 000 euros en equity. « Nous avons simple­ment rééva­lué nos besoins, puis nous voulions privi­lé­gier la qualité à la quan­tité. Enfin, nous ne voulions pas contrac­ter de dette auprès de banque avec l’ef­fet de levier », explique Virgi­nie Bois­si­mon-Smol­der, direc­trice géné­rale de MyFor­ma­lity. Ce tour de table réuni des grands patrons et entre­pre­neurs de la région lyon­naise tels que Laurent Fiard (Visia­tiv), Jean-Michel Bérard, (Esker), Renaud Sornin (fonda­teur d’At­tes­ta­tion Légale), Sébas­tien Ricard (LumApps), Guil­hem de Lajarte (D2L Groupe) ou encore Jean-Loup Rogé (Implid), service et conseil aux entre­prises, etc..

« Quadru­pler notre chiffre d’af­faires » 

Fondée en 2019 à Lyon par des profes­sion­nels du Droit et de l’ex­per­tise comp­table, MyFor­ma­lity accom­pagne les entre­pre­neurs, TPE et PME en propo­sant du sur-mesure avec des docu­ments auto­ma­ti­sés, des outils de gestion ou encore l’ac­cès direct à plus de 300 experts. « Aujourd’­hui, grâce à cette levée de fonds, nous avons l’am­bi­tion d’ac­cé­lé­rer notre action commer­ciale auprès des grands comptes parte­naires, conti­nuer à déve­lop­per la partie tech­no­lo­gique ainsi que de recru­ter pour agran­dir l’équipe. D’ici quelques mois, nous allons être une douzaine puis nous allons tripler voir quadru­pler notre chiffre d’af­faires. » Enfin, déjà bien présente sur le terri­toire natio­nal, la start-up lyon­naise espère à moyen terme s’ex­por­ter à l’in­ter­na­tio­nal.

Thomas Squarta

Remonter