Tra-C indus­trie : trois acqui­si­tions et une implan­ta­tion au Canada pour Bruno Voland

Année 2022 excep­tion­nelle pour Tra-C indus­trie, l’en­tre­prise de Bruno Voland, par ailleurs, président de l’UIMM Lyon. Spécia­liste du travail des métaux et leader euro­péen du soudage par fric­tion malaxage (tech­no­lo­gie FSW), Tra-C a fina­lisé 3 acqui­si­tions au prin­temps dernier, repré­sen­tant un inves­tis­se­ment de 10 millions d’eu­ros et un double­ment de ses effec­tifs (de 120 à plus de 210 personnes). Dans le même temps, le chiffre d’af­faires va passer de 20 à plus de 30 millions d’eu­ros entre 2021 et 2022 (et sans doute 32–33 millions en 2023). Les acqui­si­tions ont pour noms : Glaude en Indre-et-Loire avec désor­mais un pôle aéro­nau­tique pour Tra-C, FAM dans les pein­tures liquides et en poudre à Riorges et Veyret (usinage) à Monta­nay, inté­grée aujourd’­hui au sein de l’ou­til indus­triel de Tra-C. « Nous avons entre 25 et 30 postes en recru­te­ment », précise Bruno Voland qui réflé­chit aussi à une implan­ta­tion au Canada.

Répondre aux demandes nord-améri­caines

« Nous avons un ingé­nieur commer­cial qui s’ins­talle au Québec pour implan­ter nos savoir-faire en soudage par fric­tion malaxage. L’idée est d’avoir une filiale à terme. Cette expan­sion nous permet­tra de répondre à toutes les demandes nord-améri­caines », ajoute le PDG de Tra-C. La société de Vindry-sur-Turdine a parti­cipé mi-septembre au salon IMTS à Chicago, l’un des plus grands salons indus­triels en Amérique et où le soudage par fric­tion malaxage était au cœur des préoc­cu­pa­tions.

Tra-C indus­trie avait commencé le prin­temps en livrant une machine jamais fabriquée en Europe. A savoir : une machine en mesure de souder des pièces en 3 dimen­sions jusqu’à 40 mm d’épais­seur et inté­grant tous les savoir-faire de l’en­tre­prise dans ce domaine. En clair, la capa­cité de souder de très fortes épais­seurs en une passe. « Depuis 10 ans, nous travaillons sur cette tech­no­lo­gie qui est aussi un procédé vert, explique Bruno Voland. Nous sommes très solli­ci­tés à la fois par la défense, la voiture élec­trique, l’aé­ro­nau­tique, le ferro­viaire ». En l’oc­cur­rence, la machine en ques­tion a été livrée à Nexter Systems (ex Giat Indus­tries). L’en­tre­prise rhoda­nienne a travaillé en lien étroit avec la DGA (Délé­ga­tion géné­rale à l’ar­me­ment) sur ce projet. Tra-C indus­trie conçoit et fabrique des lignes de produc­tion. L’en­tre­prise propose égale­ment des procé­dés et des solu­tions spéci­fiques et sur-mesure pour maxi­mi­ser leur produc­ti­vité et assu­rer leur crois­sance. Autre­ment dit, elle inter­vient à la fois en termes d’in­gé­nie­rie et de produc­tion, mais aussi en forma­tion et assis­tance tech­nique.

Consent choices
Remonter