John Textor est le nouveau proprié­taire d’OL Groupe

Cette fois-ci, c’est fait ! l’Américain Eagle Football, contrôlé par John Textor, a racheté -ce lundi- OL Groupe à 77,5% et même 86,5% de concert avec Holnest, le holding de Jean-Michel Aulas. Une OPA simplifiée va être engagée pour les actions encore en bourse. L’augmentation de capital de 86 millions d’euros a été souscrite. Une page de l’histoire de l’OL se tourne.

L’Olym­pique Lyon­nais est offi­ciel­le­ment passé sous pavillon améri­cain ce lundi 19 décembre 2022. Un jour qui fera date pour le club lyon­nais, fondé en 1950 et dont Jean-Michel Aulas a pris la prési­dence au prin­temps 1987 et qu’il va encore prési­der pendant au moins 3 ans, selon les accords passés avec le repre­neur, Eagle Foot­ball contrôlé par John Textor.

A l’is­sue de longues négo­cia­tions, l’ac­cord de vente de l’OL à l’homme d’af­faires améri­cain, annoncé au début de l’été avec une date de closing initiale au 30 septembre, repor­tée plusieurs fois cet automne, a, enfin trouvé son épilogue aujourd’­hui. Eagle Foot­ball a donc racheté les parti­ci­pa­tions d’Holnest (Jean-Michel Aulas), Pathé et du groupe chinois IDG, qu’il s’agisse des actions ou des OSRANEs, l’émis­sion obli­ga­taire enga­gée par l’OL en 2013 pour complé­ter le finan­ce­ment de son Grand Stade.

86 millions d’eu­ros indis­pen­sables pour le mercato

Pour déte­nir 77,5% d’OL Groupe (sur une base non diluée et de 86,5% de concert avec Holnest sur une base entiè­re­ment diluée), John Textor a déboursé un peu plus de 327 millions d’eu­ros (actions + OSRANEs), sans préju­ger des actions et OSRANEs (obli­ga­tions subor­don­nées rembour­sables en actions nouvelles ou exis­tantes) qui seront appor­tées par les action­naires indi­vi­duels à la suite de l’OPA (Offre publique d’achat) simpli­fiée qui va être enga­gée prochai­ne­ment, sur les mêmes bases que la tran­sac­tion des action­naires prin­ci­paux, à savoir une action à 3 euros (elle avait été intro­duite à 24 euros l’ac­tion lors l’en­trée en bourse d’OL Groupe en février 2007) et une OSRANE à 265,57 euros.

Comme prévu par les accords signés entre OL Groupe et son repre­neur, John Textor a fait un deuxième chèque de 86 millions d’eu­ros en sous­cri­vant à l’augmen­ta­tion de capi­tal de 86 millions d’eu­ros à laquelle il s’était engagé pour permettre à l’OL d’avoir un mercato actif et de se renfor­cer, après 15 premières jour­nées de Ligue 1 déce­vantes. Le nouvel entraî­neur, Laurent Blanc, arrivé en octobre compte bien pouvoir recru­ter au mercato d’hi­ver qui arrive. Sans cette augmen­ta­tion de capi­tal, l’OL, dont l’en­det­te­ment net dépasse les 300 millions d’eu­ros avec en plus le finan­ce­ment de la LDLC Arena fina­lisé début 2022, n’au­rait pas été en mesure de procé­der au mercato ambi­tieux souhaité par le club, des diri­geants aux suppor­ters en passant par l’en­traî­neur. 86 millions d’eu­ros d’aug­men­ta­tion de capi­tal plus 20 millions d’ap­port en compte courant, soit 107 millions d’eu­ros d’ap­port d’argent frais, mais 50 millions rendus aux banques pour un début de désen­det­te­ment, a confirmé Jean-Michel Aulas, hier en fin de jour­née. La moitié de l’en­ve­loppe de l’aug­men­ta­tion de capi­tal ne sera donc pas affec­tée au mercato.

« Un nouveau commen­ce­ment »

Si le main­tien de Jean-Michel Aulas à la prési­dence opéra­tion­nelle de l’OL est confirmé par John Textor « pour au moins trois ans, entouré de son équipe », ainsi que son arri­vée comme admi­nis­tra­teur indé­pen­dant du holding, Eagle Foot­ball, « la compo­si­tion du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion d’OL Groupe a évolué pour reflé­ter ce chan­ge­ment d’ac­tion­na­riat », précise le commu­niqué offi­ciel sans toute­fois donner les noms des nouveaux admi­nis­tra­teurs nommés par le nouveau proprié­taire. Ils seront commu­niqués mercredi après l’as­sem­blée géné­rale du groupe.

« Aujourd’­hui repré­sente un nouveau commen­ce­ment pour l’Olym­pique Lyon­nais, déclare John Textor. Après quatre mois de négo­cia­tions construc­tives marqués par une entente commune avec Jean-Michel Aulas et tous nos parte­naires, nous sommes fiers d’abou­tir à cet accord excep­tion­nel. Il fera date dans l’his­toire du déve­lop­pe­ment du foot­ball euro­péen, mais aussi inter­na­tio­nal grâce au regrou­pe­ment au sein de la même struc­ture, Eagle Foot­ball, de nos inté­rêts dans des clubs de foot­ball riches de leur culture et de leur expé­rience acquises depuis des décen­nies : l’Olym­pique Lyon­nais, Crys­tal Palace, Bota­fogo et le RWD Molen­beek ». Au passage, John Textor recon­nait que « des inves­tis­se­ments signi­fi­ca­tifs ont été néces­saires pour faire naître ce projet ambi­tieux, lesquels incluent mes parti­ci­pa­tions dans les trois clubs qui rejoin­dront Eagle Foot­ball aux côtés de l’OL ». John Textor annonce des colla­bo­ra­tions entre ses clubs en France, au Brésil et en Belgique « en s’ap­puyant sur les métho­do­lo­gies de forma­tion et de déve­lop­pe­ment de l’OL, une réfé­rence en la matière ».

« Retrou­ver les plus hautes ambi­tions »

Et de citer l’Acadé­mie Pelé, parte­naire histo­rique de l’OL au Brésil, voisin et parte­naire régu­lier de Bota­fogo. Le nouveau proprié­taire de l’OL parle aussi de sa « stra­té­gie visant à retrou­ver les plus hautes ambi­tions en matière de foot­ball pour nos équipes fémi­nines et mascu­lines, mais aussi pour vous, suppor­ters, dont nous valo­ri­sons infi­ni­ment les attentes (…) J’ai hâte de tous vous revoir à Lyon, de rencon­trer les groupes de suppor­ters et, tout parti­cu­liè­re­ment de vibrer en regar­dant nos équipes jouer ». Et pour s’as­su­rer du soutien de suppor­ters, inquiets pour certains, du feuille­ton d’une vente de l’OL qui n’en finis­sait pas, John Textor de conclure : « Une nouvelle histoire débute aujourd’­hui. Elle puise ses racines dans notre ferveur et toutes nos expé­riences passées et futures, ensemble. C’est notre force et je crois en un avenir brillant ».

Remonter