Emirates : à nouveau un vol quoti­dien Lyon-Dubaï le 1er février 2023

Retour à un vol quotidien, 7 jours sur 7, entre Lyon et Dubaï dès le 1er février prochain, comme Lyon Décideurs le laissait entendre le 27 octobre. Un beau cadeau d’anniversaire pour la compagnie qui fête ses 10 ans de présence en terre lyonnaise avec plus de 1 million de passagers transportés. Et une activité cargo en plein essor.

Dans le monde de l’aé­rien, la nouvelle ne faisait aucun doute. Emirates atten­dait de venir fêter offi­ciel­le­ment ses 10 ans de présence à Lyon pour l’of­fi­cia­li­ser. La compa­gnie aérienne va repas­ser à un vol quoti­dien Dubaï-Lyon et Lyon-Dubaï, à comp­ter du 1er février prochain. Depuis l’été dernier, elle était reve­nue à 5 vols par semaine (seuls les mardis et jeudi étaient privés d’une rota­tion). Désor­mais, concrè­te­ment, le vol gros-porteur en Boeing 777 décolle de Dubaï à 8 h 55 pour une arri­vée à Lyon à 13 h 10. Il repart de Saint-Exupéry à 15 h 10 avec arri­vée à Dubaï à 0 h 30.

« C’est l’ho­raire qui permet à la meilleure connec­ti­vité à nos passa­gers, explique Cédric Renard, direc­teur géné­ral d’Emi­rates en France (photo). Et ce, avec davan­tage d’op­por­tu­ni­tés de voyage au-delà de Dubaï, vers les Seychelles, Maurice, les Maldives, la Thaï­lande et l’Aus­tra­lie ». Au total, ce sont plus de 130 desti­na­tions qu’offre Emirates à partir de Dubaï, que ce soit vers l’Asie, le Moyen-Orient, l’Afrique ou l’Austra­lie. « Nous sommes très fiers d’être la seule compa­gnie aérienne étran­gère inter­na­tio­nale à desser­vir Lyon depuis 10 ans », ajoute Cédric Renard. En 10 ans, Emirates a trans­porté plus de 1 million de passa­gers en plus de 4 450 vols aller-retour.

30% du fret français à partir de Lyon

Ce renfor­ce­ment de l’offre au départ de Lyon est en ligne avec le redé­col­lage de la compa­gnie qui a retrouvé un taux de remplis­sage global de 78,5% sur les 6 derniers mois (d’avril à fin septembre). Sans donner de chiffre précis concer­nant Lyon-Dubaï, la direc­tion laisse entendre que le simple fait de repas­ser à un vol 7 jours sur 7 signi­fie que la demande est là.

Bonne acti­vité aussi pour l’ac­ti­vité cargo. Ces 10 dernières années, Emirates Skycargo a trans­porté plus de 200 000 tonnes de marchan­dises à desti­na­tion ou en prove­nance de la France. Et Lyon contri­bue à près de 30% du fret total trans­porté à desti­na­tion et en prove­nance de la France. Une acti­vité qui ne s’est pas arrêté pendant la pandé­mie, qu’il s’agisse de l’ache­mi­ne­ment de vaccins, de masques et, en temps normal, de pièces auto­mo­biles et élec­tro­niques ou encore de textiles.

Tanguy Berto­lus, président du direc­toire d’Aéro­ports de Lyon se féli­cite « des 10 ans de ce parte­na­riat fort entre Emirates et Vinci Airports à Lyon, mais aussi à Lisbonne, Gatwick et Osaka. C’est une ligne emblé­ma­tique pour desser­vir la moitié du monde avec une desti­na­tion aussi bien touris­tique que busi­ness avec une compa­gnie qui, comme Vinci Airports, veille à la meilleure expé­rience client, basée sur la qualité de service et l’in­no­va­tion. C’est aussi une compa­gnie impliquée dans le déve­lop­pe­ment écono­mique du terri­toire : son parte­na­riat avec l’OL en est une illus­tra­tion ».

2 milliards de dollars d’in­ves­tis­se­ments

De son côté Cédric Renard rappelle qu’Emirates a annoncé 2 milliards de dollars d’in­ves­tis­se­ment, soit « le plus grand programme de moder­ni­sa­tion jamais réalisé pour une compa­gnie aérienne avec 120 avions réamé­na­gés ». Mais aussi 200 commandes d’avions. La compa­gnie est le plus gros client de l’Airbus A 380, ainsi qu’un ache­teur de pneus Miche­lin, de sièges Safran et d’équi­pe­ments avio­niques Thales. Et le recru­te­ment de 6 000 membres d’équi­page est programmé avec des sessions à Lyon, pas plus tard que la semaine dernière.

Emirates pense avoir fini de redé­ployer toute sa flotte d’ici à 2024 et sera déjà à 80% à la fin de l’an­née.

Remonter