Parker, Muller et Van Styven­dael prolongent la bail de l’As­vel à l’As­tro­balle jusqu’en 2027

La convention entre la ville de Villeurbanne et la SAS Asvel basket signée jusqu’au 31 juillet 2027 prévoit que le club joue tous ses matches de championnat de France à l’Astroballe ainsi que 4 rencontres de l’Euroligue. D’importants travaux de rénovation de la salle villeurbannaise sont aussi prévus à partir de 2025.

Un axe Parker-Van Styven­dael pour s’éman­ci­per du duo Textor-Aulas ? Après les vagues provoquées suite à l’an­nonce par l’Equipe de la volonté de Tony Parker de céder ses actions dans l’ASVEL à Serge Bueno, le patron de Smart Good Things -tout en restant président du club-, la signa­ture de la conven­tion d’oc­cu­pa­tion de l’Astro­balle par l’Asvel permet oppor­tu­né­ment à TP de reprendre la main. Vis-à-vis de l’OL et du duo Textor-Aulas, il rappelle que l’oc­cu­pa­tion de la future LDLC Arena par LDLC Asvel ne concer­nera « que » 13 matches de l’Euro­ligue, certes les plus belles affiches, pour se confor­mer aux dési­dé­rata de l’ins­tance euro­péenne qui préco­nise de jouer cette compé­ti­tion dans des salles accueillant au moins 10 000 spec­ta­teurs.

Villeur­banne sera toujours la base de l’As­vel

Mais tous les matches de cham­pion­nat de France (y compris les phases finales) et 4 de l’Euro­ligue auront bel et bien lieu à l’Astro­balle dans le cadre de la conven­tion signée hier par le maire de Villeur­banne, Cédric Van Styven­dael, et par le président délé­gué de l’As­vel, Gaëtan Muller (photo). N’étant plus admi­nis­tra­teur de l’OL, Tony Parker, qui doit compo­ser avec l’OL toujours action­naire de LDLC Asvel à hauteur de 33%, envoie un message très clair quand il remer­cie depuis San Anto­nio en visio­con­fé­rence « le maire de Villeur­banne de sa confiance et de son soutien incon­di­tion­nel » et rappelle que « Villeur­banne sera toujours la base de l’As­vel ».

Un message qui fait écho aux propos du maire quelques instants aupa­ra­vant pour qui cette conven­tion repré­sente « un moment impor­tant dans une longue tradi­tion d’une ville atta­chée à ce club et qui conti­nue à l’ac­com­pa­gner », tout en rappe­lant que « Villeur­banne soutient tous les baskets ». Dans le détail, la conven­tion signée pour la période 1er mars 2023 – 31 juillet 2027, prévoit un loyer annuel de 130 000 euros (160 000 précé­dem­ment quand tous les matchs de l’Euro­ligue avaient lieu à l’As­tro­balle) mais aussi un impor­tant plan de réno­va­tion et de moder­ni­sa­tion de la salle créée en 1995. 1,5 million d’eu­ros va être engagé dans des études (entre septembre 2023 et 2024) pour déci­der des travaux à mettre en œuvre (perfor­mance éner­gé­tique, augmen­ta­tion de la capa­cité de la salle de 5 500 à 6 500 places sans doute, accueil d’autres disci­plines que le basket tels que le hand­ball, opti­mi­sa­tion des espaces d’hos­pi­ta­lité, événe­men­tiel hors culture).

Ni naming, ni aban­don de la propriété muni­ci­pale de l’As­tro­balle

Lesquels travaux pour­raient démar­rer en 2025 et se chif­frer « à plusieurs millions d’eu­ros, c’est-à-dire beau­coup plus que 2 ou 3 », précise Cédric Van Styven­dael qui est prêt à étudier comment des parte­naires privés pour­raient parti­ci­per à ce finan­ce­ment. Sans toute­fois aller jusqu’à un naming, ni à un aban­don de la propriété muni­ci­pale de l’équi­pe­ment. « C’est non négo­ciable », ajoute le maire de Villeur­banne.

Vis-à-vis des action­naires mino­ri­taires de LDLC Asvel, très scep­tiques quant au schéma d’un échange d’ac­tion avec Smart Good Things, TP montre aussi clai­re­ment qu’il est bien aux manettes et se projette dans l’ave­nir à Villeur­banne. Reste que Cédric Van Styven­dael a bien précisé que cette conven­tion et ces projets d’in­ves­tis­se­ments de réno­va­tion l’en­gagent tant que les personnes avec lesquelles il signe sont en place. Si LDLC Asvel devait chan­ger d’ac­tion­naires, le maire se réserve le droit de revoir sa posi­tion… Nul doute que les prochains mois seront encore animés dans les couloirs et autour du club de basket le plus titré de France.

Consent choices
Remonter