Seb : Stanis­las de Gramont annonce un résul­tat en recul de 30%

Le résul­tat net du groupe Seb a reculé de 30% à 316 millions d’eu­ros en 2022 avec un résul­tat opéra­tion­nel d’ac­ti­vité en repli de 24% à 620 millions sur un chiffre d’af­faires de 7,960 milliards d’eu­ros en repli de 1,2% (- 4,7% à péri­mètre et taux de change constants). Ce chiffre d’af­faires reste en progres­sion de 8,2% par rapport à 2019, dernier exer­cice avant les boule­ver­se­ments liés à la crise sani­taire. La marge opéra­tion­nelle s’éta­blit à 7,8% (conforme à la prévi­sion indiquée en fin d’an­née) contre 10,1% en 2021, exer­cice record. Si le 1er semestre 2022 avait vu cette marge chuter à 5,4%, elle s’est redres­sée au 2nd semestre à 9,8%. Seb a connu un trou d’air au 2e et 3e trimestre, mais a plutôt bien fini l’an­née 2022, sauf en France et en Alle­magne qui enre­gistrent une baisse marquée de leurs ventes grand public. En revanche, le segment profes­sion­nel affiche une forte crois­sance.

Divi­dende inchangé à 2,45 €

« En 2022, dans une conjonc­ture géné­rale diffi­cile et, après une année 2021 record, nos ventes ont été globa­le­ment rési­lientes, déclare Stanis­las de Gramont, direc­teur géné­ral du groupe Seb. Nos résul­tats ont en revanche été impac­tés par d’im­por­tants vents contraires. Dans ce contexte, le groupe a une nouvelle fois su faire preuve de réac­ti­vité et mettre en œuvre rapi­de­ment des plans d’ac­tions effi­caces pour s’adap­ter à l’évo­lu­tion des marchés et proté­ger sa renta­bi­lité. Nous avons conti­nué à inves­tir dans nos leviers stra­té­giques : l’in­no­va­tion produit, le déploie­ment inter­na­tio­nal de nos produits cham­pions, l’at­trac­ti­vité de nos marques, et l’ac­ti­va­tion de tous les canaux de distri­bu­tion. Pas de trêve non plus pour nos inves­tis­se­ments de compé­ti­ti­vité cruciaux pour le futur et essen­tiel dans ces réali­sa­tions ».

La dette nette finan­cière du groupe Seb est passée de 1,524 milliard fin 2021 à 1,973 milliard d’eu­ros fin 2022. Les capi­taux propres s’élèvent à 3,449 milliards d’eu­ros. Le divi­dende proposé aux action­naires restera inchangé par rapport à 2021 à 2,45 euros, en dépit de la baisse du résul­tat.

Visi­bi­lité limi­tée pour 2023

S’agis­sant de l’exer­cice en cours, le direc­teur géné­ral de Seb estime que « la visi­bi­lité reste limi­tée. En dépit d’un premier trimestre qui s’an­nonce en repli, le groupe table sur une amélio­ra­tion progres­sive de son chiffre d’af­faires grand public, une forte crois­sance des ventes sur le marché profes­sion­nel, ainsi qu’une hausse de sa marge opéra­tion­nelle sur l’en­semble de l’an­née ».

Consent choices
Remonter