bioMé­rieux : Alexandre Mérieux enre­gistre un résul­tat en baisse de 25% en 2022

Après un exer­cice 2021 excep­tion­nel en raison de la crise sani­taire, bioMé­rieux, acteur mondial du diagnos­tic in vitro annonce un recul de 25% de son béné­fice net part du groupe à 452 millions d’eu­ros. Avec un résul­tat opéra­tion­nel courant de 664 millions, bioMé­rieux affiche néan­moins une renta­bi­lité enviable repré­sen­tant 18,5% de ses ventes. Le chiffre d’af­faires du groupe présidé par Alexandre Mérieux (photo) atteint 3,589 milliards d’eu­ros, en hausse de + 6,3%, avec un effet de change favo­rable de 205 millions. La crois­sance orga­nique est infime + 0,2%. Par acti­vi­tés, les appli­ca­tions cliniques (85% des ventes) progressent de + 5,4% tandis que les appli­ca­tions indus­trielles bondissent de 11,4%. Par zone géogra­phique, c’est le conti­nent améri­cain dans son ensemble qui enre­gistre la plus forte progres­sion : + 10,4% à 1,842 milliard d’eu­ros, devant l’Asie-Paci­fique + 7,6% à 624 millions. En revanche, la zone Europe-Moyen Orient-Afrique est tout juste stable – 0,4% à 1,122 milliard.

Crois­sance de + 4 à + 6% en 2023

Alexandre Mérieux, PDG de bioMé­rieux, estime que « bioMé­rieux a réalisé une solide perfor­mance en 2022 après avoir révisé en cours d’an­née ses objec­tifs à la hausse. L’an­née a été marquée par l’ac­qui­si­tion de Speci­fic Diagnos­tics qui renforce notre offre produits et notre enga­ge­ment de longue date dans la lutte contre la résis­tance aux anti­bio­tiques. 2022 a aussi été une année riche en déve­lop­pe­ment et lance­ment de plusieurs nouvelles plate­formes qui contri­bue­ront dans l’ave­nir à renfor­cer nos posi­tions et soute­nir notre crois­sance ». Pour 2023, bioMé­rieux vise une crois­sance de + 4 à + 6% à devises et péri­mètres constants avec un résul­tat opéra­tion­nel courant contri­bu­tif de 600 à 630 millions d’eu­ros avec un impact de change défa­vo­rable estimé à 40 millions.

93% à l’in­ter­na­tio­nal

bioMé­rieux propo­sera, lors de son assem­blée géné­rale, le verse­ment d’un divi­dende de 0,85 euro, stable par rapport à l’an dernier et qui repré­sente 22% du résul­tat net. Les effec­tifs du groupe lyon­nais ont augmenté de 800 colla­bo­ra­teurs pour atteindre 13 800 en fin d’an­née.

bioMé­rieux, qui fêtera cette année les 60 ans de sa créa­tion par Alain Mérieux, est présent dans 45 pays et vend dans plus de 160 pays. 93% des ventes du groupe sont réali­sées à l’in­ter­na­tio­nal. bioMé­rieux propose des solu­tions de diagnos­tic (systèmes, réac­tifs, logi­ciels et services) pour déter­mi­ner l’ori­gine d’une mala­die ou d’une conta­mi­na­tion. Ses produits sont utili­sés prin­ci­pa­le­ment pour le diagnos­tic des mala­dies infec­tieuses, mais aussi pour la détec­tion de micro-orga­nismes dans les produits agroa­li­men­taires, phar­ma­ceu­tiques et cosmé­tiques.

Consent choices
Remonter