Carbon : Fos-sur-Mer décroche la giga-usine de produits photo­vol­taïques

C’est à Fos-sur-Mer que Carbon, la société industrielle lyonnaise va construire sa giga-usine. Un investissement de 1,5 milliard d’euros avec 3 000 créations d’emplois à la clé. Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes n’ont pas été retenues pour ce projet majeur qui s’inscrit dans une stratégie de réindustrialisation.
La future Gigafactory de Carbon La future Gigafactory - Image d'illustration © DR

Sur la ligne de départ, près d’une quin­zaine de sites dans toute la France. Ce n’est pas tous les jours qu’un projet d’in­ves­tis­se­ment de 1,5 milliard d’eu­ros se présente. Qui plus est autour d’une giga-usine de produits photo­vol­taïques, incar­nant la volonté de la France et de l’Eu­rope de reconqué­rir leur souve­rai­neté éner­gé­tique pour ne plus dépendre des seuls fabri­cants chinois de panneaux solaires.

Les mousque­taires du projet Carbon -la société est basée à Lyon- se nomment Pierre-Emma­nuel Martin, président ; Laurent Pélis­sier, patron d’ECM à Grenoble, leader dans le solaire ; Pascal Richard fonda­teur d’Aura digi­tal solaire ; et le 4e mousque­taire est le Belge Gaétan Masson. Confor­mé­ment à leur calen­drier, ils ont annoncé aujourd’­hui la loca­li­sa­tion de leur giga-usine. Et c’est Fos-sur-Mer et le Grand port mari­time de MarseilleGPMM– qui ont été rete­nus pour cette usine XXL d’une capa­cité de produc­tion annuelle de 5 GM et cellules photo­vol­taïques et de 3,5 GW de modules avec une mise en service prévue fin 2025 et une montée en puis­sance graduelle en 2026. Au-delà de la phase de chan­tier, le projet créera plus de 3 000 emplois directs et durables sur le terri­toire.

Scéna­rio à la Verkor pour Carbon ?

Cette annonce fait suite à d’ul­times réunions de travail hier avec le préfet de région, Chris­tophe Mirmand, le président de la région Sud, Renaud Muse­lier, et le président du conseil de surveillance du GPMM, Chris­tophe Casta­ner. Un site d’une surface d’en­vi­ron 60 hectares, « idéa­le­ment situé sur la côte médi­ter­ra­néenne au sein du Grand port mari­time de Marseille -GPMM- et qui béné­fi­cie de connexions routière, ferro­viaire, fluviale et mari­time directes avec un bassin d’em­ploi attrac­tif ».

Jusqu’à ces derniers jours, la région Auvergne-Rhône-Alpes a espéré l’em­por­ter, même si elle savait la concur­rence rude. La Nouvelle Aqui­taine y a cru très fort égale­ment. Laurent Wauquiez a été prévenu voici 48 heures qu’il ne serait pas l’heu­reux élu. Mais tout n’est peut-être pas perdu pour la région lyon­naise. La reconquête d’une souve­rai­neté éner­gé­tique euro­péenne autour d’une filière indus­trielle solaire digne de ce nom ne s’ar­rête pas à la loca­li­sa­tion d’une seule usine aussi grande soit-elle. C’est bel et bien de plusieurs usines dont il est ques­tion, voire de centres de recherche. Avec, pourquoi pas, un scéna­rio simi­laire à celui de Verkor, le produc­teur de batte­ries pour véhi­cules élec­triques ? On sait que ce dernier a choisi Dunkerque pour sa future giga-factory de produc­tion de batte­ries mais son centre de recherche sera basé à Grenoble.

Inté­grer le Top 10 mondial d’ici à 2030

Basé à Lyon depuis 2001 et patron de Terre et Lac (70 colla­bo­ra­teurs à Lyon), Pierre-Emma­nuel Martin, président de Carbon décla­rait à Lyon Déci­deurs en décembre dernier : « l’am­bi­tion est d’in­té­grer le top 10 mondial des fabri­cants de cellules solaires dès 2030, en réali­sant 8 milliards d’eu­ros de chiffre d’af­faires à cette date et en consa­crant 3 à 4% à la

R & D ». Grand spécia­liste du solaire et expert des éner­gies renou­ve­lables, Pierre-Emma­nuel Martin parlait de construire 3 giga­fac­tory à terme avec 2 autres sites basés en Europe. Une levée de fonds XXL se prépare aussi pour la fin du 1er semestre 2023. Deux banques d’af­faires s’ac­tivent pour tenir le calen­drier.

Consent choices
Remonter