LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

Hommages unanimes à l’annonce de la mort de Guillaume Mulliez

accès libre
Publié le 14 mars 2023

Passionné de ski de randonnée, Guillaume Mulliez est décédé hier dans une avalanche en Savoie à Modane. Les hommages se multiplient à l’annonce de la disparition du président de Dimo Software et président national de 60 000 Rebonds. A la fois rebelle et iconoclaste, Guillaume Mulliez s’était engagé à fond dans l’accompagnement des chefs d’entreprise en faillite.

Stupeur et tristesse, ce matin, à l’annonce de la disparition brutale de Guillaume Mulliez. Passionné de ski de randonnée, il a été surpris lundi avec ses compagnons d’équipée en milieu de journée par une avalanche à Modane en Savoie. Les cinq autres membres de l’équipe ont été sauvés, mais l’entrepreneur lyonnais est mort sur place.

Membre de la famille fondatrice propriétaire du groupe Auchan, Guillaume Mulliez (photo), né dans le Nord en septembre 1961, avait commencé sa carrière dans une entreprise du groupe, Phildar, en Amérique du Nord avant de venir en terre lyonnaise comme directeur d’agence d’un éditeur de logiciels parisien, Cerg Finance. Il recrute un commercial, Jean-Paul Genoux. A eux deux et avec 4 autres associés, ils prennent leur indépendance et fondent Dimo Gestion en 1995 qui deviendra plus tard Dimo Software et intervient dans les logiciels de notes de frais, CRM, etc. C’est le début d’une formidable aventure entrepreneuriale. Victime d’une dépression, à la fin des années 90, Guillaume Mulliez doit se retirer pour se soigner. « Les cinq autres ont tenu le navire et ne m’ont pas viré », rappelait le président de Dimo Software dans une interview à Lyon Décideurs, accordée en novembre 2020.

>>>Le Grand Entretien de Lyon Décideurs avec Guillaume Mulliez

« Jean-Paul fait tout et moi le reste »

Il revient en 2001. D’une dizaine de personnes à sa création, l’éditeur lyonnais monte à 420 personnes et 42 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021 avant de céder mi-2022, sa branche gestion de notes de frais, Notilus, à Cegid pour accélérer le développement international de cette activité, redimensionnant Dimo Software autour de 300 personnes et 35 millions d’euros d’activité.

« Jean-Paul fait tout et moi le reste », expliquait Guillaume Mulliez, président de Dimo Software, dans un grand éclat de rire pour préciser le partage des taches avec Jean-Paul Genoux, son directeur général.

De fait, Guillaume Mulliez consacrait 50% de son temps à 60 000 Rebonds, l’association créée en 2012 à Bordeaux, dont il avait d’abord été le président régional en Rhône-Alpes avant d’en prendre la présidence nationale en 2016. Cette association, qui a fêté ses 10 ans l’automne dernier, vient en aide aux entrepreneurs victime d’un dépôt de bilan et qui ont tout perdu. Elle les aide à rebondir. Avant 60 000 Rebonds, Guillaume Mulliez avait accompagné le lancement du réseau « Entreprendre » dans la région Rhône-Alpes, un réseau au service des créateurs d’entreprises, lancé au départ par la famille Mulliez dans le Nord.

Rebelle et iconoclaste

A la fois rebelle et iconoclaste, Guillaume Mulliez était franc et direct, n’hésitant pas à secouer ses interlocuteurs en parlant crument pour les faire réagir. Il était soucieux de faire du business en respectant des valeurs humaines, celles -entre autres- du partage du pouvoir, de l’avoir et des savoirs. A la tête de 60 000 Rebonds, il se dépensait sans compter pour la cause des patrons qui se retrouvent au fond du trou après une faillite. L’association avait multiplié les initiatives au printemps 2020 lors du 1er confinement. Il sillonnait inlassablement la France pour porter la bonne parole, trouver des bénévoles et des mécènes afin d’accompagner le mouvement. A Lyon, depuis que Guillaume Mulliez présidait aux destinées de l’association au niveau national, la présidence régionale de 60 000 Rebonds est assurée par Marc Rousse.

Chez Dimo Software, il formait un duo de choc et d’une redoutable efficacité avec Jean-Paul Genoux. « On fait en sorte que l’ensemble des collaborateurs et managers soit le plus engagé possible. Tous les cinq ans, on procède à une démarche de vision partagée avec tout le personnel», expliquaient-ils. «On embauche des talents qui savent faire ce que l’on ne sait pas faire. On se parle beaucoup. Et on se marche très peu sur les pieds. » Un rituel : le débriefing du lundi à 7 h 30 pour vérifier qu’il n’y a pas d’écarts entre les deux dirigeants de Dimo et se répartir les dossiers.

« Un formidable entrepreneur »

A l’annonce de la disparition soudaine de Guillaume Mulliez, les hommages se sont succédé. Parmi les premiers à réagir, Philippe Guérand, président de la CCI de Région Auvergne-Rhône-Alpes : « C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends la disparition de Guillaume Mulliez. Guillaume était d’abord un formidable entrepreneur qui a réussi par son travail et sa capacité d’innovation. Son entreprise, Dimo Software, est l’un des fleurons d’Auvergne-Rhône-Alpes. Guillaume était aussi engagé au service de l’intérêt général. Avec son association 60 000 Rebonds, il s’était investi dans l’accompagnement des entrepreneurs en difficultés. Il les aidait à se reconstruire et à rebondir. Nous perdons un homme de grande valeur et je veux rendre un hommage appuyé à tout ce qu’il nous a apporté. J’exprime également mon affection et mon soutien à sa famille, ses associés et ses collaborateurs ».

« Un grand bonhomme avec des valeurs »

De son côté, Jean-Paul Genoux, directeur général de Dimo Software, est « sous le choc. Pendant 30 ans, on a bossé ensemble, les 6 fondateurs du départ. C’est une perte immense. Guillaume, c’est un grand bonhomme avec des valeurs. Et Dimo Sofware, c’est avant tout un collectif et un collectif qui va continuer. On travaille sérieusement sans se prendre au sérieux. Notre Forum annuel est prévu la semaine prochaine, de longue date ». Le Forum Dimo Software 2023 se tiendra au Palais de la Bourse, à la CCI Lyon Métropole les 21 et 22 mars. C’est le plus bel hommage que l’entreprise puisse rendre à son charismatique président. Seul changement au programme, la conférence sur l’optimisme n’aura sans doute pas lieu. Jean-Paul Genoux ne se sent pas vraiment de la maintenir. Elle résume, à elle seule, l’état d’esprit qui animait Guillaume Mulliez.

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices