Engie : Natha­lie Dini a pris la suite de Thierry Raevel

Le chan­ge­ment est inter­venu en fin d’an­née dernière. Thierry Raevel a quitté la direc­tion Auvergne-Rhône-Alpes d’Engie pour prendre, à Paris, la direc­tion des rela­tions parle­men­taires et des terri­toires. Un poste connu aussi fréquem­ment dans d’autres entre­prises sous la déno­mi­na­tion de « direc­tion des affaires publiques et insti­tu­tion­nelles ». Il sera resté 7 ans dans des fonc­tions de direc­tion en Auvergne-Rhône-Alpes comme délé­gué du déve­lop­pe­ment terri­to­rial (2015–2017) puis comme délé­gué régio­nal (2017–2022). A Lyon, au siège régio­nal d’En­gie dans les locaux d’Urban Garden à Gerland, c’est désor­mais Natha­lie Dini qui occupe, depuis fin 2022, les fonc­tions de délé­guée régio­nale. Depuis janvier 2018, elle était délé­guée terri­to­riale pour l’Au­vergne.

Enga­gée dans le déve­lop­pe­ment durable

Elle dirige désor­mais l’en­semble de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Née en Alsace avec un père mili­taire qui a connu de nombreuses affec­ta­tions et une mère albi­geoise, Natha­lie Dini est arri­vée en Auvergne en 1986. Elle est passée par l’Uni­ver­sité Blaise Pascal de Cler­mont-Ferrand et l’Ecole natio­nale du génie et de l’en­vi­ron­ne­ment de Stras­bourg (ENGEES). Dans la capi­tale auver­gnate, outre ses fonc­tions chez Engie, elle est enga­gée au sein de l’Uni­ver­sité Cler­mont Auvergne – EPE (Etablis­se­ment public expé­ri­men­tal), comme prési­dente du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion. Natha­lie Dini se défi­nit comme « enga­gée dans le déve­lop­pe­ment durable » et affiche sa volonté de «  voir émer­ger des modèles de vie et de produc­tion respec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment« .

Consent choices
Remonter